Vu dernièrement en DVD deux drames français réalisés par des metteurs en scène confirmés, Nicole Garcia et Emmanuel Mouret, tous deux sortis en début d'année, et qui avaient sur le papier, pas mal d'arguments pour me plaire... verdict: oui, mais peut mieux faire ( comme c'était indiqué dans mes bulletins de classe :o)

1. Un Beau dimanche  :  Un Nicole Garcia un poil décevant

UN-BEAU-DIMANCHE_DVD_3D---sarbac

J'aime bien Nicole Garcia actrice (dont dernièrement dans le très beau Gare du Nord), mais j'aime presque tout autant Nicole Garcia cinéaste.  En effet Nicole Garcia tourne peu, environ tous les 4 ans, mais à chaque fois ou presque ca fait mouche,  tant la metteuse en scène  n'a pas son pareil pour disséquer le coeur et l'ame d'un homme, et voir ce qui se cache derrière leur bloc de virilité. C'est un cinéma sensible qui pose un regard plein d'humanité d'intelligence sur ces mecs  confrontés à des failles et des tourments existentiels.

Dans Un beau dimanche, sorti en salles le 5 février dernier et qu'on pourra trouver en DVD dès le 5 juin ( édité chez Diaphana),  le mec en question, c'est Baptiste, instit intérimaire dans le sud-ouest se retrouve à garder Mathias un de ses élèves délaissé par son père. Et le jeune Mathias le conduit direct à sa mère, barmaid dans un restau de plage, jouée par une Louise Bourgoin assez méconnaissable en extra de restaurant pas bien friquée…

Baptise, c'est Pierre Rochefort, le fils que Nicole Garcia a eu avec Jean Rochefort, qui le joue.

Il est incontestablement la grande révélation du film, tant est touchante et convaincante  son interprétation de Baptiste, personnage secret et mutique, abîmé et bienveillant. Le film est parfois à son image, surtout dans sa première partie, celle de la rencontre entre ces deux êtres blésés, mais malheureusement, le film décoit dans sa seconde partie, dans la rencontre avec la famille de grands bourgeois.

Certaines scènes tombent à plat ( dont celle du repas pendant laquelle Baptiste dévoile tout , pourtant une scène clé), les réflexions sur la lutte de classe manquent de subtilité, et surtout l'ensemble manque d'un crescendo dramatique plus afirmé.

Cinéma : Bande-annonce d'Un beau dimanche

 2. Une autre vie : Un mélo plutot touchant mais qui manque un peu de souffle...

autre vieContrairement aux films de Nicole Garcia, le cinéma d'Emmanuel Mouret, plébisiscité par la critique intello qui adorent ses marivaudages un peu bavards et un peu décalé, m'a toujours un peu laissé sur le flanc, malgré le thème qu'il aborde dans toutes ses oeuvres, à savoir les méandres de la relation amoureuse, qui normalement devrait me passionner.

Ayant donc un peu de mal avec le côté marivaudage et dilletante de sa mise en scène, j'avais hate de voir ce que son incursion dans le mélodrame amoureux, un de mes genres préférés, pouvait donner avec cette "Autre vie", sortie en salles le 22 janvier de cette année, et édité en DVD chez France Television Distributions depuis le 28 mai.

Contrairement à ses comédies, ce coup ci, la critique ne l'a pas suivi et a plutot assassiné le film. Et pourtant, à la vision du film, cette Autre vie a pas mal de qualités.

Sur le thème classique du trio et de la culpabilité On apprécie le coté assez romanesque, presque emprunté aux grandes tragédies antiques,  du scénario qui réserve de petites surprises dans la construction et la chronologie, et un certain soin apporté aux dialogues, plutot justes et inattendus..

Néanmoins, le film pêche un peu  à transmettre la force des passions qu'il évoque sur le papier.  La mise en scène hésite un peu à insuffler dans toutes les scènes le lyrisme et le souffle qu'il faudrait pour une telle histoire, et niveau interprétation, hélas, le film n'est pas au niveau de ses promesses. p

Le "jaguar" Joey Starr si survolté il y a quelques années opéré un virage à 90° dans un jeu plein de retenue et de délicatesse, mais qui ne convainc qu'a moitié alors que la si délicieuse Jasmine Trinca (merveilleuse dans le Miele de Valeria Golino) a trop de mal avec la langue française pour se mouvoir avec aisance dans son rôle. Heureusement, Virginie Le Doyen, dans le rôle le plus surprenant du trio, tire facilement son épingle du jeu.  Bref, un film qui se voit sans déplaisir aucun pour qui aime le genre de la passion tragique, mais qui n'atteint pas le sommet des films dont il voudrait s'inspirer, la Femme d'a coté.

UNE AUTRE VIE Bande Annonce (2014)