cover-auden_sillon

Les vacances scolaires se terminent ce vendredi soir, certains d'entre vous ont déjà du prendre le chemin des vacances, c'est donc le moment idéal pour vous donner un peu de fraicheur marine à travers un album de chansonss françaises qui fait énormément penser, surtout lorsqu'on ferme ses yeux,  aux paysages marins remplis d'iodes dont la Bretagne est remplie.

Car si malheureusement, contrairement aux deux derniers étés, je n'ai pas prévu de séjours en Bretagne, je compte me rattraper en écoutant  plusieurs fois, et  comme je l'ai déjà fait depuis quelques semaines déjà,  Sillon, le premier album d'un certain Adrien Daucé, plus connu sous le nom d'artiste d'AuDen (attention, le D du milieu est en majuscule, car ce pseudo est en fait la traduction gaélique de son prénom) et qui, mine de rien, nous plonge profondément, de par sa voix et de par ses mélodies, dans l'écume de ces si belles et si sauvages côtes bretonnes..

C'est à Rennes, plus précisément sur l'invitation du programmateur des Transmusicales, qu'Auden s'est fait repérer en 2010 par l'éditeur Matthieu Tessier. Celui-ci l'invite à rencontrer Olivier Coursier, un des membres de l'excellent groupe Aaron. Celui ci  a alors aidé le chanteur à trouver une maison de disques avec Polydor et l'a accompagné pas à pas dans la réalisation de son premier album.

Le public avait déjà pu avoir un aperçu de leur travail commun en septembre 2013, lorsque la chanson « Pour mieux s'unir », qui nous parle des choix et des dilemnes qu'on a au cours d'une vie, fut abondamment diffusée en radio.

Grâce à cette chanson au calibre de tube évident, AuDen a réussi son opération séduction auprès des radios. Je suis certain que vous avez déjà entendu ce morceau, mais histoire de vous rafraichir la mémoire, je vous en mets une petite couche ici même :

Le Costarmoricain  s'est forgé un répertoire fortement et intrenséquement ancré dans sa région mais en même temps  ouvert sur le monde, une musique qui donne envie de  flâner et de rêver , et de boucler son sac pour partir avec lui sur les routes qu'il aime emprunter.

Impossible de ne pas tomber sous le charme de cette  voix particulière, envoutante, vraiment atypique qui nous racontent des histoires originales, souvent sombres et qui touchent parfois à l’intime, avec une pointe de poésie, qui vient souvent adoucir et nuancer le propos, comme dans ce bien beau " des reves" : 

AuDen aime écrire sur la confusion des sentiments ( si chers à Zweig), une sorte de  grande marée intérieure,  mais en restant à la lisière de la pudeur et du nuancé.et ce, même sur des sujets douloureux comme   la souffrance et la maladie d’un proche sur  le magnifique« Tes détresses ».

  Bref, cet AuDen explore de la meilleure façon qui soit la chanson française à travers cette musique à fleur de peau, qui touche la corde sensible, avec  ce bleu qui laisse également des cicatrices,  pour mieux nous plonger- sans nous noyer pour autant- dans son univers  mélancolique certes mais parrallèlement  très envoûtant et mystérieux.

 De belles mélodies, une voix sensuelle et de très beaux textes. Que demander de plus, à part peut-être des vacances en Bretagne pour tout le monde dès maintenant? 

Et n'hésitez pasà aller faire un tour du coté de son beau site internet où vous trouverez plein d'informations sur lui si  comme moi vous avez été conquis(e) par le charme d'AuDen....