vostok Bon, je reconnais thriller géopolitique, ca fait pas forcément envie sur le papier..en plein été on a pas forcément envie de se plonger dans un livre qui nous parle de géopolitique, de pétroles, d'institutions internationales de travail...... mais si on vous dit ( et c'est surtout Michel qui vous le dit, car c'est lui qui a lu le livre) que dans Vostok, un thriller paru chez Rivages Poche en février dernier,  Jean Hugues Oppel nous parle de géopolitique mais de façon totalement distrayante et légère, ca vous fait voir la géopolitique sous un autre oeil, n'est ce pas?

« Welcome en territoire Awasati » une main facétieuse au début de l’histoire transforme cette inscription en « Hellcome en territoire Awasati ». Une région, quelque part en Afrique,au bord de l’Océan, un endroit loin de tout où une compagnie minière dirige l’exploitation d’un gisement  de terres rares d’où sont extraits, le gallium, le néodyme, le lanthane et autres minerais indispensables à la vie moderne des pays dits civilisés. La société Métal-IK (I pour international et K pour Konsortium ) exploite la mine et les mineurs avec une fermeté dictatoriale : les intérêts et les profits sont colossaux. Tanya Lawrence fonctionnaire à l’Organisation Internationale du Travail est envoyée en mission de contrôle par l’ONU.

 Unité de temps, unité de lieu, unité d’action, plus élément perturbateur, la règle des trois unités du théâtre classique est respectée. Par contre  la règle, facultative, de la bienséance est sacrément mise à mal : corruption, traitrise, appât du gain, alcoolisme mondain, esclavage moderne et mépris des populations locales, bref l’univers délétère d’un monde «  d’expat.. » où la course au profit révèle les plus bas instincts de l’être humain.

Jean-Hugues Oppel est assez sérieux pour ne pas trop se prendre au sérieux et son thriller géopolitique a le bon goût de pencher du côté John Le Carre période « La constance du jardinier » plutôt que du côté Gérard de Villiers période…..

Gérard de Villiers. Il réveille aussi en nous notre part d’enfance par son goût de l’aventure exotique : Bob Morane ou Spirou ne sont pas loin, relire « le gorille a bonne mine »,un plaisir difficile à bouder!!