My-Sweet-Pepper-Land-Affiche-617Lors de sa sortie le 9 avril dernier, la presse s'était largement fait l'écho d'un film kurde, présenté un an auparavant dans la section "Un Certain Regard" du Festival de Cannes 2013.

La sortie en DVD, ce mardi 19 août, de ce film, "My Sweet Pepper Land" est donc l'occasion de rattraper ce très beau film pour ceux qui comme moi n'avait pas pu le voir en salles. 

Après plusieurs films tournés à l'étranger, dont les parisiens "Les toits de Paris" (2007) et "Si tu meurs, je te tue" (2010), le réalisateur  Hiner Saleem, né à Acra (Kurdistan irakien) a choisi les décors naturels de son pays natal pour ce western romantique évoquant notamment le statut de la femme dans une société empreinte d’archaïsme et de religiosité. 

J'avais déjà beaucoup apprécié l’excellent Si tu meurs, je te tues, qui nous plongeait avec délice et énormément d'humourdans le microcosme kurde à Paris, et le cinéaste récidive  de fort belle manière avec ce western moderne tourné dans le tout nouveau Kurdistan libre, un pays qui tente de panser avec les moyens du bord ( et ils sont ce qu'ils sont), les cicatrices laissées par les nombreux conflits avec les  pays voisins la Turquie, et l'Irak notamment. 

Entre western et romance, deux genres pourtant opposées sur le papier, l'intrigue déroule surtout un sens de l’absurde épatant qui arrive à faire rire de scènes qui ne le sont pas forcément sur le papier, témoin cette scène d’exécution par pendaison dès le tout début du film. En maniant avec virtuosité l'absurde et l'humour féroce, parfois sur le fil du rasoir, Hiner Sallem parvient à tisser un véritable hymne à l’amour et à la liberté.

Indéniablement, les qualités de ce film sont nombreuses: un très beau travail du chef opérateur avec de  paysages somptueux baignés de lumières incroyables admirablement servies par une photographie virtuose, une bande sonore magnifiée par un instrument -d'origine suisse- que je ne connaissais pas, le hang, entre le piano et des percussions, tout en dégageant des sonorités  propres, et un casting  aux petits oignons, avec Korkmaz Arslan qui campe un flic intègre, amoureux et à l’humour ravageur sans oublier évidemment Golshifteh Farahaniaussi magnifique et brillante comédienne que dans Syngue Sabour, qui irradie le film de sa beauté et de sa présence en institutrice passionnée prête à se battre contre les dérives machistes de ce pays.

Bref, tous les arguments sont réunis pour faire de ce "My Sweet Pepper Land" une oeuvre parfaitement maîtrisée à voir sans hésiter. 

 Bande-annonce : My Sweet Pepper land - VOST

Un grand merci à Mémento pour  la découverte de cette belle édition DVD qui est complétée d'une courte mais passionnante itw du réalisateur ainsi que d'un entretien avec la délicieuse Golshifteh Farahani.