vendredi 29 août

Le beau monde, Des lendemains qui chantent : retour sur deux -assez- jolis films français peu médiatisés

Après avoir eu quelques inquiétudes en regardant fin juin la programmation ciné à venir pour les deux mois qui suivaient, je dois reconnaitre que cet été cinéma était  au final, plutôt tout à fait intéressant. En effet, entre ses grands films attendus qui ont plus ou moins rempli leurs promesses ("Winter Sleep", "Boyhood", "l'homme qu'on aimait trop"), ces petites pépites venues de nulle part qui ont explosés (Maestro, "New York Melody", "les Combattants"), ces comédies franchouillardes pas terribles (Les vacances du petit... [Lire la suite]