New-York-Melody-photo-4

L'été est terminé depuis déjà une bonne semaine, la rentrée a largement commencé à s'installer, et pourtant je me suis aperçu que je n'avais pas encore fini à vous parler des films de l'été et carrément du film le plus euphorisant vu cet été (ex aequo avec un autre film good movie, Maestro) .

Ce film, c'est évidemment New York Melody, évidemment car je je ne suis pas le seul loin de là à défendre sur la blogosphère ( c'est peut-être pour cela que j'ai tant attendu pour en parler alors même que je l'ai vu le jour même de sa sortie)  et à dire que c'est sans doute le meilleur "feel good movie" de cet été 2014.

Dans l'article que j'avais écrit pour présenter le film lors de ma sélection de la semaine de sa sortie, je disais tout le bien que ce film m'inspirait sur le papier.   Le premier argument que j'avais mis en valeur venait du cinéaste du film,  John Carney  qui atourné il y a quelques années le magnifique film musical irlandais "Once", et que la bande originale de ce très beau film tournait encore, plus années après sa sortie, très souvent sur ma platine .

Son retour au film musical pour un film qui comme Once a les contours d'une romance mais n'en est pas vraiment une ne pouvait que me réjouir,  d'autant plus que la bande sonore est une pure merveille. On a notamment de très belles chansons interprétées aussi bien par Keira Knightley et Adam Levine, le leader des Maroon 5 , et particulièrement ce magnifique Lost Stars repris à deux endroits différents par les deux artistes en question.

Keira Knightley - Lost Stars (Begin Again Soundtrack)

Et cette très belle bande originale très bien intégrée dans l’histoire, car l'excellente idée autour de laquelle est basé le film, celle de créer un album totalement insolite, enregistré dans les différents quartiers emblématiques de New York est vraiment jubilatoire, pour qui aime ce genre de musique, et la ville de New York, réellement mise en valeur dans ce film.

Voici donc un scénario bien ficelé, à la fois émouvant, prenant et surprenant qui a la riche idée d'être construit pas de façon chronologique, et ce léger décalage, rare dans les comédies romantiques américaines apporte une vraie plus value à ce New York Melody. 

 

 John Carney arrive grâce à  son nouveau long métrage à nous communiquer parfaitement son amour de la musique, tout en assénant une petite mais réelle critique sur l'industrie du disque actuellement qui utilise ses artistes comme des produits, ou qui n'hésite pas à transformer des chansons inspirées pour en faire des tubes insipides.

 Et évidemment cette comédie romantique qui n'en est pas vraiment une ne serait pas réussie sans le charme de  ses interprétes principaux, dans un rôle taillé pour lui de producteur blasé mais qui retrouve l'étincelle au moment où il l'attendait plus, celui de Mark Ruffalo opère plus que jamais, et l'alchimie de son couple (?) avec la délicieuse Keira Knigtley  fonctionne à plein régime.

Bref,  "New York Melody" se  déguste  comme un  réel petit bonheur  léger et sans pour autant  jamais nous noyer dans la miévrerie et  l'eau de rose, bref un film idéal pour l'été, et qu'on peut largement voir à la rentrée, pour ceux qui l'ont raté cet été.

NEW YORK MELODY Bande Annonce (2014)