Après une petite pause estivale, voici le retour de mon concours organisé avec mon fidèle partenaire  Univers ciné en vous proposant 5 codes de téléchargement pour deux films que j'aimerais mettre en avant parmi  les nouveautés du mois de septembre de leur toujours fort alléchant catalogue.

Ce mois ci, contrairement aux précédents mois, où j'avais tendance à vous proposer un film vu et adoré et un autre que j'avais très envie de voir, j'ai vu...et approuvé les deux films de ma sélection.

 1.  Deux jours une nuit", Les Dardenne à leur meilleur!

deux jours une nuit Je l'avais annoncé lors de ma chronique d'avant première du film, avec un tel sujet, fort mais assez casse gueule, jamais je n'aurais cru que les frères Dardenne parviendraient à m'entrainer avec autant d'aisance dans le combat humain de cette femme, extraordinairement interprétée par Marion Cotillard, qui confirme une fois de plus son immense talent à ses nombreux détracteurs. 

 Les Dardenne vous donc nous plonger dans cette course contre la montre étalée sur un seul week end, une lutte aussi stressante qu’humiliante qui conduira Sandra à aller faire du porte à porte pour tenter de rallier ses collègues à sa cause, une cause loin d'être gagnée d'avance, les motivations pour refuser cette prime de 1000€ étant autant variées que justifiées  (que ce soit pour régler la facture de gaz,  compenser le chômage du conjoint ou bien encore payer les frais de rénovation de la maison..).

De ce fait, cette variété dans les motifs présentés et cette justesse dans la crédibilité de ses situations font que, contrairement à ce qu'on pourrait craindre , jamais le procédé de répétition de l'énoncé de départ ne m'a paru être redondant ou répétitif.  En effet, l'on est tellement derrière- et avec- Sandra qu'on frémit avec elle à chaque fois qu'elle ouvre une nouvelle porte et qu'on redoute,comme elle un nouveau refus. 

Un film à suspens certes, mais qui n'oublie pas pour autant de nous donner des indications sur cette société qui va toujours aussi mal, une société dans laquelle la solidarité a de plus en plus de difficultés à vaincre cet individualisme sans cesse grandissant. "Deux jours une nuit" illustre ainsi avec une grande acuité l’engrenage  vers un système et une société, qu'on le veuille ou non, de plus en plus individualiste.

Les personnages du film sont admirables de pugnacité, d'abnégation et de dignité face à l'adversité (mention spéciale pour le compagnon de Sandra, ainsi que le jeune footballeur sensible, dans une scène absolument poignante à la moitié du film), et on appréciera que même les patrons n'y soient pas montrés comme des salauds complets..

Bande-annonce : Deux jours, une nuit, des frères Dardenne

 2. La cour de babel "de Julie Bertucelli : un documentaire plein d'espoir et d'humanité

LaCourDeBabel_120x160_bigComme je l'avais clamé haut et fort dans ma chronique lors de sa sortie salles, cette "Cour de Babel", sortie en salles le 12 mars dernier, est une plongée en immersion dans un collège d'accueil du Xe arrondissement de Paris est une très belle réussite : un film instructif, passionnant et surtout, chose essentielle à cette époque où on ne croit plus en énormément de valeur, un film qui donne encore de l' espoir sur l'humanité.

  On y voit que ces gamins venus  des quatre coins du monde, ( Roumanie, de Pologne, du Sri Lanka, de Chine, d'Egypte, du Sénégal, de l'Ukraine du Brésil, du Chili...) qui débarquent dans cette classe d'intégration en plein Paris,  dévoilent une vraie capacité pour apprendre et partager des valeurs ou des connaissances propres.

 Ces enfants possèdent également une vraie faculté de résilience car ils ont souvent vécus des épreuves assez terribles dans le pays d'origine, mais  Julie Bertucelli ne s'attarde pas dessus, préférant largement opter pour le positif et arrive à insufler énormément d'empathie pour ces jeunes.

 On s'attache ainsi bien vite à quelques un de ses enfants et on est heureux de voir que pour une fois, l'Education Nationale, si malmenée, est montrée de façon bien plus optimiste, en tachant d'offrir  à chaque gosse les mêmes chances , et ce, même si cela ne parait pas évident à tout le monde.  A l'une des élèves qui apprend qu'elle redouble s'énerve et qui, furieuse, rétorsque que "quand on est noir, on n'a pas droit aux mêmes chances que les autres", l'enseignante prendra le temps d'expliquer patiemment qu'il n'en est rien et que les décisions prises ne se fondent jamais ni sur l'origine ni sur la couleur de la peau.

 Et quand arrivent la fin d'année scolaire et l'éparpillement de tout ce petit monde, que d'émotions et que de larmes, dans la salle de classe, bien sur, mais aussi dans la salle de cinéma ( on entendait pas mal les gens se moucher) !

 Bref, cette Cour de Babel est une ode magnifique, drôle et émouvante ( à la fin de l'année, on a du mal à ne pas avoir quelques larmes aux moments des adieux) à la solidarité et à la fraternité, et qui, pour ces raisons, fait vraiment du bien!!!

 Bande-annonce : La Cour de Babel - VF

Lequel de ces deux films, vous tente le plus? Le drame social des Dardenne ou le documentaire enjoué sur l'école de Julie Bertucelli?

Vous pouvez me donner vos préférences  par commentaires jusqu'à vendredi 12 octobre,  et je vous donnerai, dans la limite des codes diponibles,  les codes pour voir le film de votre choix.

Bonne chance à tous et à toutes!!