brasiers

 Vu dernièrement en BLU-RAY chez Metropolitan, "Les Brasiers de la Colère" est le dernier film de Scott Cooper ( réalisateur entre autres"Crazy Heart"...) qui avait eu de bonnes critiques presse lors de sa sortie en janvier dernier dans les salles, et qui vient de sortir, édité chez Metropolitan depuis le 5 juin dernier.  Le film brillait sur le papier par son casting 5 étoiles, plein de stars américaines masculines,  de Christian Bale en passant par  Woody Harrelson  Casey Affleck Forest Whitaker et Willem Dafoe.

L'intrigue est classique, on suit sur plusieurs années deux frangins  aux tempéraments opposés, un travaillant patiemment à l'usine de sidérurgie pendant que l'autre de retour d'Irak, incapable de bosser, s'enfonce dans les ennuis.
On pense en voyant le film aux livres de Steinbeck ou aux chansons de Bruce Springsteen, tant cette virée dans l'Amérique profonde, celle des rednecks, de la misère,de ces contrées sans avenir,où l'on rève d'un avenir qui n'existe pas. Un monde désenchanté où se côtoient misère sociale,crise du travail et rancoeur et lassitude de la vie.
Malheureusement, cette peinture de cette amérique désenchantée et ce casting prestigieux n'empeche pas le film de décevoir quelque peu,  plus dans son scénario que dans sa solide réalisation, en n'évitant pas les stéréotypes ( le personnage de méchant campé par Woody Harrelson manque cruellement de nuances), et débouchant dans sa dernière partie, sur une banale histoire de vengeance comme on en voit tant dans le cinéma américain. Heureusement l'histoire d'amour est fort émouvante ( dommage qu'elle ne soit pas plus développée), et les acteurs, évidemment, font parfaitement bien leur job, notamment un Christian Bale, bien plus sobre que de coutume. 

"Les brasiers de la colère" : Christian Bale en héros vulnérable - cinema