chateau

 Quatrième de couverture :

Et si la conquête de l'espace avait un siècle d'avance ?
1868. Au seuil d'une incroyable découverte à bord de son ballon de haute altitude, la mère de Séraphin disparaît mystérieusement à la frontière de l'espace. Un an plus tard, une lettre anonyme révèle que son carnet de bord a été retrouvé...
Séraphin et son père, échappant de justesse à un enlèvement, suivent la piste du carnet jusque dans les contreforts des Alpes. C'est là, à l'ombre d'un château de conte de fées, que le roi Ludwig de Bavière a entrepris la construction d'un engin spatial de cuivre et de bois qui s'apprête à changer le cours de l'histoire...

1869 : la conquête de l'espace commence !

L'auteur

Né en 1974, Alex Alice est l'un des auteurs de BD les plus doués de sa génération. Il connaît un succès immédiat au tournant des années 2000 avec une série devenue mythique, Le Troisième testament. Son ambitieux projet Siegfried, inspiré de l'opéra de Wagner, lui vaut le Spectrum Gold Award, référence mondiale de l'illustration fantastique. Après plus d'un million d'exemplaires vendus, traduits dans une vingtaine de langues, Alex Alice n'hésite pas à renouveler son style avec sa nouvelle série tout public : Le château des étoiles. Entièrement réalisées à l'aquarelle, ses pages évoquent à la fois les illustrations de Jules Verne et le souvenir enchanté de voyages de jeunesse dans les châteaux de Bavière...

Notre avis :

Prépublié sous forme de journaux, Le Château des Etoiles  est une BD qui est sorti début septembre, et qui devrait connaitre un franc succès, tant il a toutes les cartes en main pour toucher un très large public.

Avec son fond bleu en papier-tissu et ses dessins mis en relief grâce à une couche de brillant-lisse, on appréciera déjà la couverturede l'objet, particulièrement magnifique. 

Et le contenu de l'album est au diapason.  Difficile de classer le Chateau des Etoiles dans un genre de BD spécifique tant il navigue d'un genre à l'autre et d'ailleurs son auteur Alex Alice (scénariste et illustrateur de très grand talent dont je ne connaissais pas l'oeuvre) prend bien soin de ne pas l'enfermer dans un public particulier, ni en terme de genre, ni en termes de tranche d'âge. Disons pour simplifier que cette Bande Dessinée est une fantaisie historique de science fiction, parsemé de quelques traits d'humour bienvenus.

 Les illustrations, entièrement réalisées à l’aquarelle, et qui offrent une déclinaison de couleur très riche,  sont d'une beauté sans pareille.

On pense évidemment à l'univers du japonais Miyazaki dans cette stylisation féérique et magique,  et  cette histoire  d'aventure spatiale,  possède forcément quelques siimilitudes avec l'oeuvre de Jules Verne,  mais l'ensemble reste assez fort et singulier pour en faire une oeuvre à part et qui devrait vraiment  toucher un très grand nombre de lecteurs.