top ten persoQuelques jours après le classement cinéma de mon acolyte Michel et   le top de mes lecteurs le week end passé, et juste à la veille de la première semaine de sorties ciné,  il est plus que temps que je vous dévoile enfin mon top ten à moi autrement dit vous dire en bon français, quels sont les 10 films que j'ai le plus aimé au cours de l'année 2013.

Avant tout, précisions qu'au cours, de cette année assez ébourrifante en excellents films, pas un mois sans qu'il n'y ait un ou deux voire trois films suspectibles de figurer dans ce top, j'ai vu exactement 183 films sortis en 2014, et il n'était pas forcément facile d'en retenir que 10 et de hierarchiser tous ces grands films.

 Mais grace au challenge ciné proposé par le site ecran miroir auquel je participe depuis plusieurs mois, et qui me permet de noter les films,  j'ai pu sélectionner les films que j'avais noté  de 4 à 5 tout au long de cette année... plus d'une vingtaine rentrait dans cette catégorie ( qui a dit que je n'étais pas un type généreux?), il a fallu ensuite les hiérarchiser en fonction des souvenirs que j'en avais, et cela a donné le classement suivant- il faut cliquer sur le titre du film pour retrouver ma chronique de la sortie) :

10 Un homme très recherché; Anton Corbijn

unhomme tres recherche Philip Seymour Hoffman Critique: Un Homme très Recherché, un film de Anton Corbijn

La place qui m'a posé le plus de problème, et ce jusqu'à la dernière minute... Un film sorti à la dernière minute ( "A most violent year", dont je vous reparle bientôt) a bien failli venir marquer son empreinte sur cette place, convoitée également par quelques films français ainsi même qu'une certaine Palme d'Or..

Mais finalement, après mure réflexion, je n'avais pas envie de laisser de coté ce magnifique film, sorti très confidentiellement à la rentrée, tant cet Hambourg mélancolique et envoutant sous la caméra si élégante  d'Anton Corbijn  me reste en mémoire... Et le film doit également beaucoup à la présence  Philip Seymour Hoffman qui dans ce dernier rôle et derniere scène si émouvante, rend un si bel hommage à cet acteur qui nous manque tant..

9 Maps to the stars; David Cronenberg

Maps-to-the-StarsJe ne pensais pas un jour mettre un film de David Cronenberg dans un classement ciné de l'année, et pourtant  quelle incroyable  vision d'hollywood  rempli de monstres, d'anges, et de spectres, une vision  à la fois féérique, poétique  et passionnante, avec au milieu de cette ronde de névroses, l'incroyable performance de la palmée Julianne Mooore...

Addictif, déjanté et terrifiant!!

8 Hippocrate; Thomas Litti

hippo

  Deux seuls films français de cette sélection, moi qui d'habitude mets énormément de cinéma français parmi mon top ten (et avait classé un film français tout en haut en 2011, 2012 et 2013), cela montre que cette année, le cinéma français m'a un peu déçu, même des films que tout le monde a aimé comme "Bande de filles", "Saint Laurent" ou "Les Combattants "( bon ce dernier m'a quand même plu, mais pas autant que certains)...

Aucune déception en revanche  pour le second long métrage  de ce presque inconnu  Thomas Lilti, généraliste dans une structure hospitalière et qui s'est largement inspiré de son expérience  personnelle.

Un film qui frappe la grande qualité de son écriture, tellement  vivante et conférant un sens naturel  aux  dialogues qui fait merveille. Un film qui a définitivement consacré l'exceptionnel Reda Kateb dans le rôle de ce médecin chevronné en Algérie mais obligé de redevenir interne en espérant d’avoir son équivalence, comme un des meilleurs acteurs français da sa génération.

7 . Tom à la ferme; Xavier Dolan

TOM-A-La-FERME-Xavier-Dolan-2@clara-palardy-1024x678

Pour la première fois depuis que je fais un classement des films préférés de l'année, un réalisateur squatte deux fois ce classement, et oh immense, surprise, ce n'est ni Patrice Leconte ( avec Une promesse et une heure de tranquilité) ni Fabrice de Weltz ( avec Colt 45 et Alléluiah), mais bien Xavier Dolan qui est passé en une année du statut de jeune pousse prometteuse à celui de génie du  7eme art..

Première preuve en mars dernier avec ce haletant et parfaitement maitrisé Tom à la ferme" qui était est l'occasion de montrer pour la première fois que Dolan sait aussi terriblement y faire avec le cinéma de genre, le thriller psychologique à la Alfred Hitchock.

6 Whiplash; Damien Chazelle

whiplash_andrew_filmChaque année, un e film vu dans les dernières minutes vient chambouler dans mon top ten pourtant établi depuis longtemps ...

Ici Whisplash, vu il y a quelques jours a sorti sans ménagement l'excellent mélo de Benoit Jacquot 3 coeurs du classement... j'aurais bien aimé garder Benoit Poelvorde transi d'amour pour Charlotte Gainsbourg sous la caméra enfiévrée de Jacquot mais face à la furie et l'énergie de ces batailles par batterie interposée, je dois dire que le combat était un peu perdu d'avance... espérons que ce premier coup d'essai de Damien Chazelle laisse en entrevoir d'autres dans les années à venir.

5 Pas son genre; Lucas Belvaux

Et mon film français préféré de l'année (que j'avais d'ailleurs titré ainsi en posant la question alors qu'on était qu'en mai) est évidemment une histoire d'amour, mais également un très beau film d'une sincérité bouleversante qui donne l'impression de pouvoir mieux comprendre le monde qui nous entoure, ce qui est une qualité essentielle du cinéma, et qualité pas si fréquente que cela dans la production courante actuelle.

Et espérons que ce grand film donne l'idée aux grands réalisateurs de proposer d'autres superbes rôles à la géniale Emilie Dequenne.

4 Deux jours, une nuit; les frères Dardenne

deux-jours-une-nuit-marion-cotillardComme pour David Cronenberg, je ne pensais pas qu'un jour, un film des frères Dardenne, dont je saluais le cinéma sans concession mais trop sec et froid pour moi,  soit dans mon classement des films de l'année..Et pourtant cette cuvée 2014 m'a renversé; les frères belges ayant réussi à  m'entrainer avec autant d'aisance dans le combat humain de cette femme, extraordinairement interprétée par Marion Cotillard.

 Est ce ce film des Dardenne, plus accessible, moins radical ou ma façon de recevoir ce cinéma là, qui a changé? Un peu des deux, j'imagine, mais toujours est il que cela est une excellente nouvelle.

3 : 12 years  a slave; Steve Mc Queen

12-years-a-slave-112 Years a Slave est sans doute  un des films les plus durs  que j'ai pu voir sur le sujet si délicat de l’esclavage avec des plans séquences très longs qui m'ont marqué durablement la rétine. Mais il est aussi incontestablement des plus bouleversants. 

Avec ce film qui n’est que son troisième, Steve Mc Queen montre après Hunger et Shame (qui ne m'avait convaincu qu'à moitié) qu'il pourrait très vite devenir un réalisateur qui compte à Hollywood, comme le démontre la plue d'oscars qu'il a obtenu.

 2 Her; Spike Jonze

her-1Décidement, l'année 2014 fut l'année des changements d'avis concernant les cinéastes qui m'interéssaient pas plus que cela au départ : après Cronenberg, les Dardenne et même Mc Queen, gros revirement de ma part avec le cinéma de Jonze et cet extraordinaire Her dont je me suis toujours pas remis, et c'est d'autant plus étonnant que le film est une oeuvre de science fiction, genre qui d'habitude me fait courir à toutes jambes en sens inverse. 

Il faut dire que cette love story pas comme les autres qui dresse un portrait futuriste de notre société où l’on cherche à tromper notre solitude par le virtuel est profondément bouleversante, avec évidemment un Joaquin Phoenix impérial comme toujours et une Scarlett Johansson qui réussit une présence incroyable simplement à travers sa voix.

1 Mommy: Xavier Dolan

mommy2014 fut incontestablement pour moi comme pour beaucoup de cinéphiles l'année de la consécration pour Xavier Dolan, 5 ans seulement après avoir fait son apparition pour la première fois dans le milieu du 7ème art à même pas 20 ans. Dolan,ce jeune prodige qui déchaine toutes les passions, certains l'adulent, d'autres sont agacés,et comme je l'ai déjà dit, notre petit échange de tweets durant le festival de Cannes ont accéléré de façon exponentielle le nombre de followers que j'avais eu sur twitter ( donc encore une fois merci Xav).Pour Mommy, dès la fin de la projection, j'étais sur que ce film allait finir numéro un  de mon top, tant il m'a fait ors de la projo du film de Kechiche l'an passé , celui d'être complètement happé et passé à la moulinette devant ce grand 8 émotionnel, un  déferlement de scènes fortes en à peine plus de deux heures.

Voilà pour mon top 2014 d'une année cinéma que j'ai peut-être trouvé très légerement plus faible que 2013 (avec Kechiche, Tarantino, Gray et d'autres), mais quand même très très belle surtout si on voit la liste de ceux qui ont  échoué aux portes de ce top :  "Trois coeurs" et "A Most Violent Year" mais aussi  "Winter Sleep", "Les poings contre les murs", "Respire", "Fruitvale station",  "Maestro","Eastern Boys", "La Famille Bélier", "Timbuktu"(deux films que je n'ai pas encore chroniqué, c'est prévu pour janvier) ...

10 films qui n'auraient pas dépareillé dans un top ten, je trouve...comme quoi l'année cinéma fut vraiment très belle, et une fois de plus ,en garder que 10 était un crève coeur... Et maintenant que la dernière page de cette année 2014 est terminé (on ne va pas faire de top animation ni de flop ten, ca risque de froler l'indigestion là :o), et à nous deux..2015!!!