Ce n’est pas parce qu’on est en 2015 qu’on ne continue pas sur les belles habitudes de 2014 : comme chaque ,  je continue à vous gater grâce à mon partenaire Univers ciné en vous proposant 5 codes de téléchargement pour deux films que j'aimerais mettre en avant parmi  les nouveautés de janvier du catalogue et comme on est déjà le dernier jour de ce mois de janvier, il est plus que temps que je m’y mette sérieusement .

Et pour ce début d’année, je tape fort, non seulement j’ai largement approuvé les deux films de ma sélection mais je les ai carrément classé dans mon top ten de l’an passé, c’est dire à quel point je les ai aimés, ces deux là, à savoir Hippocrate et un homme très recherché  

Petite rapide présentation de ces deux films :

 1. Hippocrate

HIPPOCRATE_120x160

 

 Un de mes grands coups de coeur ciné de la rentrée de septembre dernier, comme je l'ai longuement clamé lors de sa sortie en salles .

Si "Hippocrate" sonne si juste dans ses situations et ses dialogues, c'est qu'il est (librement) inspiré de l’expérience de son réalisateur, Thomas Lilti, généraliste dans une structure hospitalière, et qui signe ici son second long métrage après un premier qui n'avait rien  à voir avec son domaine de prédilection.

En effet, aussi incroyable que ca puisse paraitre, tant rarement les cinéastes ont deux casquettes aussi radicalement différentes l'une que l'autre, le jour, Thomas Lilti  est médecin, et à son temps libre, il est scénariste et réalisateur et avant cet "Hiippocrate" ces deux mondes ne s'étaient pas rejoints.

Si le film dégage une telle énergie et donne au spectateur l'impression de ne jamais pouvoir reprendre son souffle, c'est qu'il utilise- comme Maiwenn dans "Polisse"- une  caméra  sans cesse en mouvement, avec des séqences dans lesquels les personnages vont et viennent sans se soucier du cadre

Mais contrairement à ces films que j'ai cité, et alors qu'on pouvait s'attendre à une chronique sociale plutôt dramatique de bout en bout,  la première partie, où l'on suit à la trace le jeune interne Benjamin (Vincent Lacoste qui s'émancipe un peu de ses rôles d'adolescents boutonneux dont il était l'expert depuis Les beaux gosses) dans sa difficile appréhension du monde si particulier de l'hôpital public, est vraiment décrite sous le ton de la comédie.

Car "Hippocrate" est également le récit d'une belle amitié qui devra se construire dans les obstacles et même les trahisons... Mais chut, n'en disons pas plus, et espérons que ces quelques lignes vous auront convaincu de visionner  cet Hippocrate qui pour moi, figure incontestablement parmi les plus belles surprises du cinéma français de cette année- encore plus que les Combattants qui avait  pourtant encore mieux marché lors de sa présentation cannoise...Alors, est ce que vous serez autant séduits que moi?

"Bizutage" HIPPOCRATE Extrait du Film avec Reda Kateb

2. Un  homme très recherché

Un-homme-très-recherché

Changement de registre pour un film certainement moins accessible de prime abord que le film de Thomas Litti et pourtant cet Homme Très Recherché" est pourtant un film à marquer d'une pierre blanche au moins pour deux raisons plus que valables.

D'une part, il constitue une référence indéniable dans le  genre thriller d'espionnage, une sorte de "film étalon" auquel les prochains films d'espionnage pourront se référer.  d'autre part,  et cela  devrait le ranger plus tards parmi les futurs films cultes, le film constitue la dernière prestation à l'écran du génial Philip Seymour Hoffman dont j'ai dit plusieurs fois qu'il était un des meilleurs acteurs de sa génération.

Contrairement à de nombreux longs métrages du genre (et notamment le récent "La Taupe", tiré d'un autre roman de Le Carré assez incompréhensible malgré d'indéniables qualités formelles), l'intrigue apparaît ici limpide, intelligible, et surtout et, avant tout, parfaitement scénarisée. On a l'impression que le cinéaste a tenu à épurer l'intrigue au maximum, pour être au plus près de ses personnages, comme c'est souvent le cas dans les romans de Carré.

En lien direct avec l'actualité du moment, comme je l'ai dit plus haut ( mais pour moi c'est au contraire un plus indéniable pour y aller), cet "Homme très recherché" démontre aussi l'un des combats contre lequel l'Occident doit faire faire face : la lutte contre le terrorisme international.En prenant soin d'éviter le manichéisme inhérent à ce genre de scénario qui est de diaboliser l’ennemi présumé, le récit, subtil,  se permet le luxe de dénoncer les méthodes brutales utilisées dans la guerre contre le terrorisme par Les USA, représenté par une Robin Wright Penn particulièrment à son aise.

Par ailleurs,  Philip Seymour Hoffman crève totalement l'écran dans un personnage taillé pour lui, tout en sobrieté, en fragilité, en pudeur, sa prestation impressionne tant elle est charsimatique. Il faut dire une fois de plus à quel point tant la personnalité complexe du personnage de Gunter, le chef du servie d'espionnage allemand, imaginé par Le Carré,  ,manipulateur sur les bords mais aussi compatissant, offre un écrin exceptionnel à Seymour Hofman qui s'en tire avec merveille, accompagné par un casting particulièrement solide (en plus de Robin Wright, Rachel Mac Adams, et Willem Dafoe sont tout autant remarquables).

Et la dernière scène, particulièrement cruelle pour le personnage (sans spoiler davantage), ne fait que rajouter à l'émotion de savoir qu'on ne reverra plus ce génial acteur dans un autre rôle que ceux qu'on a adoré avec lui....

"Un homme très recherché", dernier film de Phillip Seymour Hoffman

Une fois les présentations faites, j'attends simplement que vous me dites lequel de ces deux films, vous tente le plus? La chronique sociale hospitalière française ou le thriller d'espionnage mélancolique hambourgeois?

Vous pouvez me donner vos préférences  par commentaires jusqu'à vendredi 13 février midi, et je vous donnerai, dans la limite des codes diponibles,  les codes pour voir le film de votre choix.

Merci à vous et bonne chance à tous!!