tremblements

Quatrième de couverture :

Qui était vraiment Alma Sol, cette beauté caraïbe devenue une star de la chanson ? Pourquoi a-t-elle disparu du jour au lendemain ?

Sensuelle et mystérieuse, dangereuse et vulnérable, elle exerçait une étrange fascination sur les hommes comme sur les femmes. Aurèle, Diane et Damien, qui prétendent l’avoir aimé, ne peuvent se résoudre à l’oublier.

 Voyage intérieur, quête d’identité, le roman de Viktor Lazlo retrace avec infiniment de sensibilité le destin d’une femme écartelée entre deux cultures, meurtrie par l’éclat de la célébrité et les ombres du passé, mue par un irrépressible désir de vivre et d’aimer.

Aujourd’hui Alma Sol a disparu  dans la plus totale indifférence. Sait-elle seulement qui elle est vraiment, d’où elle vient et quelle est son histoire ? C’est au travers du prisme de trois narrateurs que l’auteure avance dans la quête d’identité de son héroïne

La citation :
Qu'y a-t-il de plus avilissant que de se faire démonter le portrait par l'être qui prétend vous aimer?

Notre avis:

Pour les personnes de ma génération, l'étiquette de chanteuse reste fortement colée à Viktor Lazlo, avec notamment les deux très belles chansons  qu'elle a interprété dans les années 80, le bouleversant "Canoé Rose" en 1985 et la belle reprise en français du standard "Cry Me a River" intitulé logiquement "Pleurer des rivières".

Depuis plusieurs années , Viktor Lazlo a remisé les micros pour les planches ( elle a été comédienne dans quelques pièces de théâtre et téléfilmùs ) et surtout pour le stylo, vu qu'elle a écrit trois romans, dont le dernier, les tremblements essentiel est sorti il y a quelques semaines.

J'avoue avoir commencé ma lecture avec quelques réticences ( si les chanteurs faisaient tous de bons écrivains, ca se saurait) ,réticences qui se sont vites envolées avec ce beau roman choral, dans lequel plusieurs voix différentes parle d'une seule et même personne, une chanteuse carabaïenne ex star de la chanson ( et qui avait representé la France à l'Eurvosion) racontée pour ceux et celles qui l'ont aimé. Le livre donne  ainsi la parole à trois témoins, deux hommes et une femme qui ont en commun de l’avoir aimée

Si on peut regretter que le style soit un peu trop homogène et pas assez différencié alors même que les narrateurs sont totalement différents de par leurs personnalités, niveaux sociaux et sexes (un petit problème que j'ai eu aussi avec le dernier roman d'Olivier Adam), on appréciera la sensibilité de la plume et la justesse de certaines situations.

On voit que Viktor Lazlo connait son sujet et l'on se dit  que seule une chanteuse pouvait ainsi nous faire partager la solitude et les affres de la gloire d'une autre chanteuse...

Comme quoi, même en lisant ces "Tremblements essentiels", on n'arrive pas vraiment à oublier "Canoé Rose" ou "Pleurer des rivières" , deux morceaux que j'avais dans la tête pendant toute la lecture du roman.