Idée-ridicule-de-ne-plus-jamais-te-revoir-HD-300x460

Quatrième de couverture : 

Chargée d’écrire une préface pour l’extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de Pierre Curie, Rosa Montero s’est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l’analyse de notre époque et l’évocation intime.

Elle nous parle du dépassement de la douleur, de la perte de l’homme aimé qu’elle vient elle-même de vivre, du deuil, de la reconstruction de soi, des relations entre les hommes et les femmes, de la splendeur du sexe, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l’ignorance, de la force salvatrice de la littérature et de la sagesse de ceux qui apprennent à jouir de l’existence avec plénitude et légèreté. Vivant, libre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d’anecdotes et d’amitiés nous plonge dans le plaisir primaire qu’apporte une bonne histoire.

Un récit sincère, émouvant, captivant dès ses premières pages. Le lecteur sent, comme toujours avec la vraie littérature, qu’il a été écrit pour lui.  

 La citation :  « L'art en général, et la littérature en particulier, sont des armes puissantes contre le Mal et la Douleur. »

 Mon avis :

Après Alan Turing ce matin, journée spécial génie de la science avec un livre sur Pierre Curie, enfin plutot sur sa femme Marie. En effet, en avril 1906, lorsque Pierre Curie, renversé par une voiture à cheval, meurt écrasé (ce que j’ignorais totalement du reste). Marie Curie, restée seule avec ses deux petites filles, rédige au cours de l’année qui suit un bouleversant journal d’une vingtaine de pages.  

Dans son nouveau livre, la romancière espagnole Rosa Montero  ( auteur entre autres du très beau "Des Larmes sous la pluie" )  croise de bien habile façon le récit de la vie de Marie Curie après son deuil, avec quelques anecdotes personnelles issues de sa propre vie à elle. Axé sur une langue forte, qui prend le risque de dérouter le lecteur,ce roman à mi chemin entre l’autofiction, la biographie et le roman est surtout ( deux ) très beaux  portraits de femme,  qui dit des choses profondes et justes sur le couple et le difficile travail de deuil.

Un beau livre, puissant et exigeant,  à retenir parmi les nombreuses sorties de ce début d’année 2015!!!