Après une sélection aux "trois A" de la semaine passée, on avance dans l'alphabet et on va directement à la lettre R avec donc trois films différents qui nous parle de romance triangulaire,   de racisme aux USA et de retour iniatique (bon c'est un peu tiré par les cheveux là j'avoue, mais pas évident de toujours trouver un lien entre trois films qui n'en ont pas toujours :o) :

 1. A trois on y va : 

 

A+TROIS+ON+Y+VA+PHOTO1

 

Le pitch :

Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour. Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie…

 Pourquoi je veux y aller :

-          parce y tient le role central de ce triangle amoureux,  la fabuleuse  Anaïs Demoustier qui devrait donner à nouveau  la mesure de son talent

-          parce que j’avais adoré le précédent long métrage de Jérome Bonnel  le Temps de l'aventure qui fut un de mes meilleurs moments de 2013

-          -parce que personnellement, ce genre de marivaudage amoureux  est typiquement le genre d’histoires que je préfère, sans doute à cause de mon fameux côté fleur bleue, j'imagine...

 

 2.Voyage en Chine

 voyage-en-chine_4-fac1e Le pitch

 

Liliane part en Chine pour la première fois de sa vie afin de rapatrier le corps de son fils, mort dans un accident. Plongée dans cette culture si lointaine, ce voyage marqué par le deuil devient un véritable voyage initiatique.

Pourquoi je veux y aller:

 -Parce que ce premier long métrage de Zoltán Mayer , cinéaste franco hongrois remarqué pour ses travaux de photographe et ayant participé à des courts métrages et documentaires, l

- car il permet de voir la grande et rare Yolande Moreau dans le rôle principal.

- Parce que ce voyage iniatique en chine nous promet une belle plongée dans cette culture si lointaine, car ce voyage marqué par le deuil devient un véritable voyage initiatique.

VOYAGE EN CHINE Bande Annonce (2015)

3.Dear White people

Le pitch :

La vie de quatre étudiants noirs dans l‘une des plus prestigieuses facultés américaines, où une soirée à la fois populaire et scandaleuse organisée par des étudiants blancs va créer la polémique.

  Pourquoi je veux y aller:

 - parce que le film convoque de grandes références (Spike Lee, de Pedro Almodóvar et même de Claude Chabrol), références évidemment flatteuses mais qui donnent envie;

- car Dear White People est une comédie satirique sur comment être noir dans un monde de blancs, sujet forcément passionnant.

 DEAR WHITE PEOPLE Bande Annonce VOST