la felicidadDaniel Burman est un cinéaste sud américain à qui on a collé l'étiquette du "Woody Allen argentin" depuis ses tous débuts à la réalisation. A part le fait que ces films sont plus verbeux que visuels et  véhiculent une petite musique douce amère, entre comédie un peu acerbe et une lègere tendance au spleen, j'avoue ne pas trop comprendre la comparaison ( le tampon Woody Allen est un bon élément marketing qu'on colle un peu à tout va) et ce n'est pas la vision de son dernier film, Felicidad, sorti en DVD chez Zylo le 17 mars dernier qui va me faire changer d'avis. 

Daniel Burman  scénariste, de réalisateur et producteur du film qui traite le sujet d'une amitié fusionnelle et envahissante entre deux associés jusqu'au jour où l'un des deux disparait sans crier gare, est toujours fidèle à son style d'aborder des sujets graves ( la dépression, l'envie de tout quitter, le jeu des apparences dans le couple et les relations amivales) mais de façon toujours légère et humoristique.

Cela peut géner au début du film, tant le scénario et l'interprétation frôle l'exégération et la caricature, puis les dialogues s'affinent un peu ( heureusement car on parle beaucoup dans ce film, presque trop), les personnages gagnent en densité, et  le spectateur parvient à trouver un écho au travers de thèmes universels qui le touchent, avant un dénouement vraiment beau sous le soleil du Brésil.

Finalement, on se dit que ce Felicidad possède un charme certain et modeste qui fait du bien.

Bref, pas vraiment comparable à un chef d'oeuvre de Woody, mais un joli petit film d'un cinéma argentin souvent très plaisant à regarder. 

Bande-annonce : Felicidad - Extrait (VOST)