Pas mal de chroniques de films vus en salles en retard, et je suis donc obligé de mettre un petit coup de collier pour ne pas perdre le rythme des sorties à venir. Voici donc une petite revue de trois films vus Michel et moi ces dernières semaines, plutôt des films populaires dont on a pas mal parlé, et dont il ne m'a pas semblé opportun de faire une longue chronique :

 1. Le Dernier Loup

dernier loup

Après "L'Ours" en 1988 et "Deux frères", une histoire de tigres, en 2004, Jean-Jacques Annaud s'est intéressé à un autre animal, le loup,  avec ."Le Dernier loup", coproduction franco-chinoise, qui sort le 25 février.

Annaud adapte ainsi   sur grand écran un best-seller autobiographique chinois "Le Totem du loup", écrit par Jiang Rong. Le livre, vendu à plus de 2 millions d'exemplaires depuis sa sortie en Chine en 2004, est l'ouvrage le plus lu dans ce pays après "Le Petit livre rouge" de Mao Tsé-toung et le cinéaste du Nom de la Rose le décrit comme un "hymne à la nature et à l'amitié.

Ici, par rapport à l'Ours et le Dernier Loup, le film est plus interessant car il n'est pas seulement axé sur les enfants avec une lecture politique assez évidente et un peu critique sur la socété chinoise et notamment sur le principe de la pensée unique qui sévissait dans la Chine des années 60, même si évidemment, films pour enfant oblige, Annaud ne rentre pas dans les détails..

Ce qu'on peut apprécier dans le film c'est à quel point Annaud sait utiliser sa science du hors champs et le pouvoir du montage pour décrire la violence  des hommes sans montrer grand chose, 

Comme pour Vincent n'a pas d'écailles, je citerais pour finir l'avis d'une de mes fidèles lectrice Isabelle qui a vu le film grâce à mon jeu concours et qui a livré le commentaire suivant :

"Le film est très beau, la steppe est magnifiquement mise en scène et certaines scènes sont de grandes réussites, comme celle dans le blizzard ! On est vraiment fasciné par les loups et on se demande souvent par quelles prouesses les équipes ont pu obtenir ces résultats avec ces animaux (bravo au dresseur canadien) ! Le propos écolo est présent sans être lourdingue et sans éclipser l'aventure, mais pour moi la faiblesse reste le scénario. Je ne suis pas forcément fan de la candeur générale du film ou de l'interprétation que j'ai trouvé un peu simpliste. Sans doute pour tout cela je n'ai pas été plus que ça prise par l'émotion"...

LE DERNIER LOUP (Wolf Totem) - Bande-Annonce Officielle [VF|HD1080p]

 

 2. La nuit au musée 3

nuit musée 3

Troisième et dernier volet de la trilogie de Shawn Levy, commencée en 2006, "La Nuit au Musée 3 : Le Secret des Pharaons" etait pour moi le tout premier que j'ai pu voir, puisque le premier que j'ai pu voir avec mes enfants qui n'avaient pas l'âge adéquat au moment des deux premiers volets. 

Pour ceux qui n'ont pas vu les deux premiers, cette histoire de musée et d'histoire de tablette magique qui dysfonctionne et risque de sonner le glas les personnages du musée ne lasse pas comme ceux qui connaissent bien la série, et reste un divertissement parfaitement honnête et divertissant, doté d'excellents effets visuels.

Ben Stiller est plutot moins agaçant que d'habitude,  chaque apparition de Robin Williams en Général Custer  instille un peu de mélancolie (avec notamment une dernière phrase très touchante a posteriori)  et l'excellent cameo d'un celebre acteur  australo-américain qui s'autoparodie lui meme et de ses rôles de méchant avec des griffes géantes  ( vous avez deviné de qui il s'agit?) instaure une petite dose de surprise bienvenue.

Pas un chef d'oeuvre du film familial évidemment mais au dessus de ce que je craignais.

 LA NUIT AU MUSÉE 3 Bande Annonce (2014)

3, The voices, Marjane Sartrapi

the voices

Marjane Satrapi est de retour ! La dessinatrice de  BD et  réalisatrice notamment de "Persepolis" est revenu dans les salles obscures   le 11 mars prochain avec The Voices, un long-métrage qui s’annoncait mordant et décalé, remarqué notamment lors du dernier Festival du film Fantastique de Gérardmer et que Michel a vu pour nous :

Pour  la première fois la réalisatrice Marjane Satrapi  tente le film d'horreur, et opère ainsi un grand écart avec le cinéma dont elle est familière, avec une intrigue issue d'une bonne série B classique, qui fait penser à des films des comédies macabres des années 80 comme Christine de Carpenter ou les premiers films de Sam Raimi,  mais hélas, The voices est la preuve que  deux bon petits films mélangés font un mauvais film....

Le tort de Marjane Satrapi est d'hésiter entre la  jolie comédie acidulée  à la Tim Burton des bons jours et le thriller effrayant ” Psychose” d’Hitchcock .....les deux sont donc mal exploités et les spectateur n’y trouve pas son compte... A travers les méandres de la folie de ce dernier l’identité de la cinéaste a quelques difficultés à se frayer un chemin et l’ensemble ne trouve jamais son identité propre.

Cela est d'autant plus dommage car la cinéaste franco iranienne fait montre d'un vrai sens du décor, de l’image forte et je pense que ce scénario avec Fincher aurait foutu une trouille bleue, les animaux et l’acteur principal, Ryan Reynols, qui fait les voix du chien et du chat, est assez excellent, comme il l'était déjà dans “Buried” film claustro plutôt efficace......

Bande-annonce : The Voices - VO (2)