hk saltimbanks

 Me voilà rassuré : je ne suis visiblement  pas le seul à avoir confondu pendant longtemps Alexis HK et HK et les Saltimbanks, deux artistes éloignés musicalement mais au patronyme vraiment trop similaires pour dissiper tout malentendu.

Et si je vous ai déjà parlé l'an dernier du chanteur humoristique à la tessiture pas très éloigné de Joe Dassin, il est temps  désormais que je vous dise quelques mots sur l'autre HK de la chanson française, KADDOUR HADDADI, dit HK ,qui lui fait plus penser à un groupe comme Zebda,et dans la forme, et dans le fond.

Il faut dire que comme les toulousains créateurs de l'hymne "Motivés", ce fils d'immigrés algériens établi dans un quartier populaire de Roubaix, se définit avant tout comme un « citoyen du monde"  qui souhaite transmettre ses révoltes, ses rêves et sa folie, et qui sait ce que chanson engagée veut dire.

Et comme Zebda et Karimouche dont je vous ai récemment parlé, HK parvient  largement à associer rythmes entrainants et dansants et paroles profondes et résolument citoyennes et engagées.

Il faut dire que l'artiste nordiste s'est fait connaitre avec son album "Citoyen du monde "parmi lequel figurait notamment son titre phare "On lâche rien" repris dans les manifestations en France et à l’étranger !

HK & LES SALTIMBANKS - "On Lâche Rien"

Cinq ans après cet hymne générationnel, et après avoir sillonné la France, et après un second album intitulé "Les Temps Modernes" en hommage évidemment à Charlot en 2012, HK et son fameux groupe ( un nom que ne renierait pas Patrick Sebastien qui voit des saltimbanques partout :o) revient cette année avec "Rallumeurs d'étoiles", qui plus que jamais, et en toute humilité reprend  le flambeau des sans voix et s'il met un peu plus de nuance et de maturité, n'abandonne par pour autant ses révoltes et son regard plein d'humanité sur ses prochains, et surtout ceux qui souffrent et galèrent.

"Rallumeurs d'étoiles, c'est un peu un "feel good record" comme on parle de feel good movie, tant c'est un rayon de soleil permanent et salutaire qui rassure sur l'humanité et la solidarité en ce bas monde.

Sur une musique réjouissante et rythmée au métissage urbain particulièrement réussi, l’ensemble est cohérent et franchement appréciable.  Dans son titre qui donne le nom à l'album , un morceau totalement fidèle à sa ligne mélodique, et aidé par un joli choeurs d'enfants, HK et les Saltimbanks nous invitent  à nous envoler avec eux dans les airs sur une inspiration d’Apollinaire, afin de rallumer les étoiles qu'on croyaient éteintes à jamais.

Rallumeurs d'étoiles, est ainsi inspiré d'un vers d’Apollinaire : « Il est grand temps de rallumer les étoiles », une référence à une époque sombre, propices aux obscurantismes de toute forme entre fanatismes et xénophobies, une période pendant laquelle des voix telles que celles d'HK sont essentielles et fédératrices .

Et dans le premier clip extrait de l'album,  "Para cuando la vida", véritable tube en puissance, dans lequel HK se joint au chanteur chilien Leon Pena Casanova pour interroger nos sociétés « déshumanisantes »  là, on n'est pas très loin des hymnes latinos et révolutionaires de Manu Chao.

Un très bel abum, aux  textes profonds et sensibles, qui prouve de belle façon combien Kaddour réussit avec beaucoup de talent et d'habileté à nous transmettre une édifiante et efficace leçon d'optimisme.

Cet opus se veut ainsi comme un bel hommage à tous les « rallumeurs d'étoiles » anonymes qui, chaque jour, à leur modeste échelle, par un geste, un engagement, une parole,  entretiennent une petite lueur d'espoir. 

HK fait montre d'une écriture intelligente et efficace, mise en valeur par de belles compositions ou musicalité rime avec envie de danser.

Un engagement résolument artistique et créatif  mais sans radicalisation et avec le sourire, bref un militantisme « sans haine, sans armes et sans violence », comme le clame un des titres forts de l'album .

Et on finit avec sans doute cette chronique enthousiaste autour de ce troisième album d'HK et les Saltimbanks avec un morceau que toute la famille adore écouter en boucle, tant elle est entrainante et donne la pêche, ce "Merci", 9ème titre du disque, et qui est parti d'un conseil donné par un vieux chibani à l'artiste dans un bar, un soir où celui ci avait manqué de courtoisie, pour un refrain plein de sagesse que tout le monde devrait répeter en boucle : "Si tout le monde y dit merci / Ca irait mieux la France" /"

HK & les Saltimbanks - Merci / Nouvel Album "Rallumeurs d'Etoiles"