J'ai déjà tendance à penser que je suis devenu plus mégalo et égocentrique depuis que je blogue, mais je ne pense pas que cela va s'arranger en acceptant de m'auto interviewer pour le site Paperblog.

Paperblog.fr,  pour ceux qui connaitraient pas encore, c'est ce site d’informations qui propose une sélection d’articles en provenance d’autres blogs à thématiques diverses : culture, cinéma, high-tech, sport, santé, people, etc.

Capture paperblogEt  à l'occasion de son anniversaire qui aura lieu le 4 juillet prochain,  Paperblog a souhaité marquer le coup avec une édition spéciale pour leur Une du jour, qui visera à promouvoir les pages de certains de leurs blogueurs partenaires les plus représentatifs.

Vu que Paperplog est particulièrement sympathique avec moi, relayant très souvent mes articles , et que je fais partie des blogueurs cinéma dont les articles sont les plus souvent partagés (j'en profite à cette occasion pour remercier tous les internautes contributeurs), je ne pouvais que répondre présent à cet anniversaire en rédigeant un article sur mon blog, bien que celui ci prend la forme d'une auto interview, format évidemment, le moins narcissique qui soit :o)

Alors, Audrey de Paperblog a tenu à me poser quelques questions  à propos  de mon blog, de mon activité sur la blogosphère en général, mais aussi de mon partenariat avec leur plateforme, et si j'ai toujours tendance à douter de l'intérêt de ce genre de questions pour mes lecteurs qui doivent déjà suffisamment me connaitre, je me prête volontiers au jeu et me livre à ces 5 petites questions :

baz'art

 1. Bonjour Philippe et merci d'avoir accepté cet entretien. Pourrais-tu te commencer par te présenter en quelques mots pour les lecteurs qui ne te connaîtraient pas encore ?

Bonjour Paperblog, et on commence d'emblée par une question qui ne me met pas super à l'aise ( doux euphémisme), moi qui aime bien parler de moi mais de manière plus détournée, moins frontale que cela...

Donc, présentons nous très sommairement :  Philippe, pratiquement la quarantaine (enfin ca sera pour l'année prochaine, mais je sens que je vais avoir du mal à me faire à cette idée), banlieusard parisien d'origine, et sur Lyon depuis 2004, en couple- avec une blogueuse- et père de deux enfants qui seront sans doute blogueurs- ou youtubeurs ou instagrameurs ou twittos d'ici quelques années..

2. Comment est née l'idée de Blog Baz'art ?

Depuis ma tendre jeunesse déjà, j'avais tendance à écrire  énormément sur les films, livres et spectacles que je voyais ou lisais soit en narcissant des carnets, soit en tenant des rubriques dans des fanzines d'école, d'étudiants, et mêmes de lecteurs du journal "Première" avec qui je conversais déjà par toile interposée, ...Ensuite, j'ai fait plusieurs  piges pour un supplément cinéma du Nouvel Observateur au milieu des  années 90, et évidemment j'avais beaucoup apprécié cela... Après, si je me suis un peu éloigné de la critique culturelle, je ne m'en suis jamais complètement éloigné, tant j'ai toujours aimé l'écriture et la culture, et que j'avais envie de mélanger tout cela, même si je pensais qu'un blog n'était pas pour moi, à cause de grosses carences au niveau technique et technologique .

Puis, voyant ma compagne blogueuse life style assez influente- on ne va pas la citer, elle déteste cela- connaitre un beau succès avec son blog, et que j'ai pu me rendre compte  qu'on pouvait bloguer sans être un génie en informatique, je me suis lancé en début 2011, commençant par chroniquer des romans policiers que je devais critiquer pour un jury littéraire lyonnais et là, le virus ne m'a plusdu tout  laché, virant même à la pathologie sévère lorsque j'ai vu que mon blog prenait pas mal assez rapidement à plusieurs niveaux...

3. D'habitude, c'est toi qui pose les questions lors des nombreuses interview d'artistes qu'on a le plaisir de retrouver sur ton blog. Comment t'y prends-tu pour préparer tes questions, en général ?

"Nombreuses", c'est un peu exagéré, j'en fais environ une fois par mois, c'est pas non plus énorme, mais il faut dire que  je décline la mort dans l'âme pas mal de propositions d'itws, souvent faute de temps, vu que l'exercice en amont et en aval, est bien plus chronophage qu'une simple chronique cinéma..

C'est vrai qu'autour de moi, c'est souvent ce qui impressionne le plus, cette question de l'itw, les gens ont du mal à comprendre comment j'arrive à trouver aussi rapidement autant de questions pas trop connes- enfin je l'espère- sur un artiste que je ne connaissais pas forcément avant de l'interroger..

Mais  pour moi qui ai toujours révé d'être journaliste -et qui le suis enfin  depuis 8 mois avec ma vraie activité professionnelle même si ce n'est pas dans la culture- et qui a passé des années à disséquer les itws des plumes que je préferais, ce genre d'exercice m'est assez naturel: une fois que j'ai lu le livre  ou écouté le disque de la personne à interroger (ce sont paradoxalement souvent des auteurs de BD ou des musiciens, rubriques qui ne sont pourtant pas majoritaires sur Baz'art ), j'ai très vite des questions qui me viennent à l'esprit, tournant souvent autour des mêmes choses du reste :  le processus de création, le titre de l'ouvrage, la place de l'oeuvre dans leur carrière, leur médiatisation ou non...

Disons aussi qu'assez vite, quand je vois qu'une question a bien fonctionné dans une itw, j'ai tendance à la replacer dans celle d'après, mais après, ca marche pas toujours...

Après, comme  la culture couvre un très vaste domaine que je ne peux maitriser intégralement il m'est déjà arrivé de ne pas être bien brillant au cours d'une itw,  et j'ai notamment en mémoire deux itws précises qui ont été pour moi un long et grand moment de solitude pendant lequel je me suis demandé ce que je faisais là ( j'en avais parlé à mots plus ou moins couverts sur le blog, donc mes fidèles lecteurs sauront reconnaitre ces deux moments)..

Mais la plupart du temps, ces itws se passent très bien, et c'est vrai que j'ai encore parfois du mal à réaliser que je viens de converser assez naturellement en tête à tete, pendant souvent presque une heure, avec des artistes aussi talentueux que Philippe Geluck, Eric Emmanuel Schmitt, le groupe Zebda ou le compositeur Armand Amar, il y a 10 ans encore, si quelqu'un m'avait dit cela, je lui aurais ri au nez, c'est certain ... Ce qui est sur, c'est que je préfère poser les questions qu'y répondre, mais je crois que c'est le lot de tous les journalistes ca..

4. Comment as-tu connu la plateforme Paperblog et quels sont, selon toi, les intérêts d'un tel espace sur la blogosphère ?

A vrai dire, avant que vous ne me contactiez de vous même, je n'avais jamais entendu parler de vous, désolé :o), mais c'est vrai que je me suis lancé dans le blog sans bien connaitre la blogosphère, loin de là c'est une fois que j'ai entamé la collaboration avec vous que j'ai pris conscience de votre impact et votre  importance sur la blogosphère.

Lorsque, comme moi, on manque largement de temps dans une journée, un tel portail comme le vôtre est forcément nécessaire , afin de  faire le tri  sur les blogs qui valent le coup  d'oeil dans les domaines qui nous intèressent, et ici, la sélection que vous proposez est suffisamment pertinente pour garantir de l'intérêt des blogs qui sont mis en avant..

Et j'avoue  aussi que la visbilité que vous offrez à mes articles, notamment en les relayant sur twitter où je suis très présent me plait aussi beaucoup...


5. Merci beaucoup d'avoir fêté avec nous les huit ans de Paperblog en répondant à ces quelques questions.

De rien, cher Paperblog c'est tout naturel... Très bon anniversaire, fêtez le bien, et aussi très longue vie à vous, et avec vous je l'espère pour vos 9 ans et vos 10 ans évidemment!!