Hasard des sorties, deux films qui portent le mot "mère" dans le titre, et qui traitent du coup frontalement du sujet de la maternité, sortent en salles ce mercredi 24 juin. Et comme ce sont également deux films qui semblent sur le papier très interessants, hop, ils entrent illico dans la sélection ciné du jour.. Quant aux troisièmes, il est plutot question d'une histoire de père, mais évidemment on prend quand même ..

1.Une seconde mère :

 

secondeLe pitch :

Depuis plusieurs années, Val travaille avec dévouement pour une famille aisée de Sao Paulo, devenant une seconde mère pour le fils. L’irruption de Jessica, sa fille qu’elle n’a pas pu élever, va bouleverser le quotidien tranquille de la maisonnée…

 Pourquoi je veux y aller :

- parce que Une seconde mère  est  un film qui a été salué un peu partout comme celui qui signe le grand retour du cinéma brésilien avec le bruits de Récife l'an passé 

- parce que le film donne une image du Brésil très intime , livrait un beau portrait des  différences sociales qui se nichent dans les plus infimes détails, détails qui deviennent alors emblématiques d’un changement sur le point d’advenir.

- pour l'acrice principale, Regina Casé, grande star au Brésil et méconnue ici, qui  construit le personnage de Val avec bienveillance et bonté :

 Bande-annonce : Une Seconde Mère - VOST

 2. Une mère

mereLe pitch :

Marie vit seule avec son fils de 16 ans. Elle se bat pour rester debout, pour le sortir des mauvais coups dans lesquels il s’enfonce.Trop usée et contrariée pour vivre
sa vie de femme, Marie est coincée entre son ex toujours amoureux et son adolescent irrécupérable. Entre eux, les mots passent de plus en plus mal, l’amour s’exprime de moins en moins bien. La violence et le rejet envahissent tout.
Il est mauvais fils, elle sera mauvaise mère. De là à penser qu’il n’y a pas d’amour.

   Pourquoi je veux y aller :

- parce que 4ème long métrage de  la talentueuse cinéaste Christine Carrière après Rosine  Qui plume la lune ? (Quinzaine des Réalisateurs 1999) et Darling [+] voit les retrouvailles  de la cinéaste avec une Mathilde Seigner (qui avait débuté sa carrière dans le long avec Rosine), qu'on espère revenir à du cinéma sombre et exigeant.

- parce que ce sujet d'un désamour maternel, dérangeant audacieux et peu traité au cinéma, fait forcément envie.

 

3. Un moment d'égarement

momentLe pitch :

Antoine et Laurent, amis de longue date, passent leurs vacances en Corse avec leurs filles respectives : Louna 17 ans, et Marie, 18 ans. 
 Un soir sur la plage, Louna séduit Laurent. 
 Louna est amoureuse mais pour Laurent tout cela n'est qu'un moment d'égarement... 
 Sans dévoiler le nom de son amant, Louna se confie à son père qui cherche par tous les moyens à découvrir de qui il s'agit... 
 Combien de temps le secret pourra-t-il être gardé ?

  Pourquoi je veux y aller : 

- parce que ce "Un Moment d'égarement" de Jean-François Richet n'est autre qu'un  remake d'un de mes films cultes de ma jenesse, le film éponyme  de Claude Berri datant de 1977.

 - pour voir les talentueux Vincent Cassel et François Cluzet reprendre  les rôles initialement tenus par Jean-Pierre Marielle et Victor Lanoux

- et pour voir comment Jeann-François Richet amorce son changement de registre radical après son diptyque consacré à Mesrine "L'Instinct de mort" et "L'Ennemi public n°1", dans lequel il dirigeait également Vincent Cassel.

Bande-annonce : Un Moment d'Egarement