boys

 

Sorti mercredi dernier en salles, le film néerlandais "Boys" de Mischa Kamp qui était au départ un téléfilm destiné à la télévision allemande et qui a eu  tellement de succès que les festivals internationaux s'en sont emparés et qu'il est sorti dans pas mal de pays.

En france, sa sortie assez confidentielle, grâce à KMBO permet ainsi de voir en salles un film dont le sujet n'est pas vraiment neuf ( énormement de films sont sortis ces dernières années sur les troubles et les questionnements sexuels de jeunes gens qui s'interrogent notamment sur leur homosexualité, et il faut dire que je les vois pratiquement tous), mais qui peut toucher  dans sa modestie et dans une certaine recherche formelle visant à magnifier les corps de ces jeunes gens.

Boys

On pense notamment  en voyant ce Boys aux Roseaux sauvages ou aux films de Gaël Morel pour le cinéma français, ou Ligne d'eau pour le cinéma tcheque l'année derniere ( sans parler de la vie d'adèle ou le secret de Brobeack Moutain qui boxent dans d'autres catégories), mais ce Boys souffre difficilement de la comparaison.

Fort d’un joli casting ( les jeunes  Gijs Blom et Ko Zandviliet  sont charmants et convaincants) et d’une histoire somme toute assez bien tenue, sans jamais verser dans la caricature, le film parvient à séduire dans sa seconde partie mais reste quand même un peu trop prévisible et manque d'aspirités et de subversion pour permettre au film de décoller vraiment et de se distinger du lot.