Petit point commun entre mes trois films de cette semaine : trois films versant plutot dans la comédie ( en été, pourquoi ne pas quitter notre habituel sérieux? :o) et qui ont tendance à se regarder un peu dans son passé, en se confrontant à sa propre jeunesse ou celle des autres, ou alors simplement en mettant en titre un célèbre morceau des années 80 :o)

1. Nos futurs

futursLe pitch :

Deux amis d'enfance se retrouvent alors qu'ils se sont perdus de vue depuis le lycée. Si Yann a évolué au fil des années, Thomas, lui, n'a pas changé. Que reste-t-il de leur amitié ?

Pourquoi je veux y aller :

- parce que Rémi Bezancon restera à jamais le réalisateur génial du Le Premier Jour du reste de ta vie, chef d'oeuvre sur la famille drôle, inventif et  émouvant, qui avait séduit une génération de spectateurs et révélé Pio Marmaï.

- parce qu'après Un heureux évenement et Zarafa, des films que j'aimais bien mais qui n'étaient pas du même niveau, "), Rémi Bezançon revient dans ce Nos futurs à l'esprit du premier jour du reste de ta vie, en cherchant, sur le thème de l'amitié, à brosser une nouvelle histoire qui tente un bel équilibre entre drame et comédie

- parce que même si les films de potes commencent un peu à me lasser, on compte sur l'inventivité et la subtilité du cinéaste et de son acteur fétiche pour renouveller le genre.

Bande-annonce : Nos Futurs

2. While we're young

young-1Le pitch :

Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés et heureux en ménage. Ils n’ont pas réussi à avoir d’enfants mais s’en accommodent. Alors que Josh s’acharne sur le montage de son nouveau documentaire, il devient évident que l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Il lui manque quelque chose... La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d’oxygène et ouvre une porte vers le passé et la jeunesse qu’il aurait aimé avoir.
Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés... Josh avoue à Jamie qu’avant de le connaître, il n’éprouvait plus que nostalgie et désintérêt. Cette relation entre deux couples ayant vingt ans d’écart peut-elle apporter un autre souffle ?

Pourquoi je veux y aller :

- parce que après Frances Ha, son succès surprise de l’été 2013, Noah Baumbach met en scène la crise de la quarantaine, l'âge adulte et la peur de vielilir, on l'espère avec le même humour et la même mélancolie.

- parce que ce film faisait partie de mes 10 films les plus attendus de 2015 tant ce chef de file du cinéma indépendant new yorkais est un des plus prometteurs successeurs à Woody Allen 

 pour son quator composé de Ben Stiller aperçu dans Greenberg de Baumbach en 2010 ainsi qu’avec Adam Driver (Frances Ha, mais surtout la série Girls dont il est la vraie révélation), ainsi que pour les filles les ravissantes Naomi Watts et  Amanda Seyfried,...

While We're Young Official Trailer #2 (2015) - Ben Stiller, Adam Driver Comedy HD

3. Les bétises

les-betises

Le pitch :

François, la trentaine, lunaire et maladroit, est un enfant adopté. Prêt à tout pour savoir d’où il vient, il parvient à se procurer les coordonnées de sa mère biologique, Elise. Lorsqu’il sonne à l’interphone, on lui demande s’il est là pour la fête. Il ne fait pas partie des invités. C’est alors qu’un homme providentiel s’approche : l’extra embauché pour la soirée. François le convainc de lui céder sa place. Il se retrouve au service d’une famille dont il ignore tout, la sienne.

 - pourquoi je veux y aller :

pour voir le truculent et rare Jérémy Elkaïm ( inoubliable dans La Guerre est déclarée de Valérie Donzelli ou Polisse de Maïwenn) enfin dans un premier rôle marchant sur les traces de Pierre Richard

- parce que les cinéastes Rose et Alice Philippon deux diplômées en cinéma (Alice de l’ENS Louis-Lumière en photographie, Rose du département scénario de la Fémis), deux soeurs qui pourraient marcher sur les traces  des frères Coen ou des frères Dardenne,

Bande-annonce : Les Bêtises