rentreechronique

 Après "L'oiseau de Dieu" chroniqué lundi dernier par Michel qui ouvrait chez nous la foisonnante rentrée littéraire 2015, il est temps de se pencher sur la très abondante production littéraire française, avec comme chaque année une pluie de romans: impossible de tout lire évidemment et de tout conseiller, mais parmi ceux que j'ai réussi à lire cet été, ces romans méritent largement d'être mis en avant pour plusieurs raisons :

1.  La petite Barbare ; Astrid Manfredi;  ( Belfond)

  barbare

 Cette histoire ayant dépassé le simple fait divers pour devenir un vrai phénomène de société nous interrogeant sur la nature humaine en général, l’affaire dite du « gang des barbares » est, presque dix ans après les faits, toujours bien ancrée dans la mémoire collective et la littérature ne cesse d'en tenter de percer tous ses mystères

Après Tout tout de suite l'enquête implacable et  éprouvante de Morgan Sportès ou bien encore le témoignage de Ruth Halimi la mère de la victime mis en mots par la romancière Emilie Frèche c'est à la jeune Astrid Manfredi, créatrice du blog Laisse parler les filles, de revenir sur cette tragédie mais en allant du coté d'une des protagonistes sans doute les plus mystérieuses de cet horrible gang des barbares, Emma, la jeune fille de 17 ans qui a  été chargée d'«appâter» Ilan Halimi, et qu'on a retrouvé quelques années ensuite dans la rubrique des faits divers suite à son histoire d'amour avec le directeur de la prison dans lequel elle était incarcérée.

 Bref, un personnage très difficile à cerner qu'Astrid Manfredi essaye de sonder à travers un  journal intime qui est aussi un cri de rage, vu la vie particulièrement difficile qu'a connu ( un pays l'Iran qu'elle doit quitter très jeune, un père très violent, un viol collectif subi à 13 ans...), et une  tentative de donner la parole à ces laissés pour compte de la société contemporaine.

Le portrait intime est forcément dérangeant, car jamais consensuel et plein d'une haine et d'une colère jamais agréable à recevoir de manière aussi frontale, mais l'écriture, seche et précise d'Astrid Manfredi permet de faire passer la pillule. 

On aurait sans doute aimé avoir un tout petit plus de nuances dans les personnages secondaires, notamment dans celui du directeur de Prison, vite balayé en quelques pages ( on attendra le film de Pierre Godeau Down By Love) qui reviendra prochainement sur cette histoire entre le directeur de prison- joué par Guillaume Galienne et notre petite barbare), mais en même temps ce parti pris radical fait aussi la force de ce roman bref, et puissant , tel un vrai uppercut littéraire.

2. Les échoués, Pascal Manoukian ( Don Quichotte)

échoués

 Après le succès de son récit Le diable au creux de la main dans lequel il racontait ses vingt-cinq années de reportage de guerre, Pascal Manoukian signe son premier roman, Les Échoués, sur un thème d'actualité : les immigrés clandestins. Entre fiction et réalité, tous font partie de notre quotidien et on les voit sans les voir. Mais après la lecture de ce livre, vous ne les regarderez plus jamais de la même façon...

 Ce roman a d'ores et déjà été repéré par les libraires : après avoir été sélectionné dans les "Talents à découvrir", des librairies Cultura, il a également été retenu dans les 30 romans de la rentrée littéraire de la FNAC.  

Pour un premier roman,  c'est une incontestable belle et puissante réussite.  

Le sujet est plus que jamais d'actualité puisque nous suivons trois  sans papiers Virgil, le Moldave, victime de l'après communisme,  Assam,  le Somalien,  victime de la guerre civile dans son pays,  et Chanchal,  le Bangladais, victime de la grande misère de son pays.  Ils ont tout abandonné derrière eux et ont déjà connu des vies lamentables,  les traversées sont effroyables et la vie qu'ils trouvent pleine de violences et de trahisons.  Le livre est très bien écrit, riches de détails infimes et précieux et qui nous rend plus riche, dans différents domaines et il va bien au delà de ce que nous avons l'impression de savoir  déja sur  ce sujet. 

Nous le refermons avec un peu d'amertume car la solution que l'un  d'entre eux trouve pour tirer d'affaires sa famille nous bouleverse, Ces échoués reste assurément comme un de ces (très) bons livres de cette rentrée.

 3. LA COULEUR DE L'EAU; Kerry Hudson ( Philippe Rey)

couleur

Sous le charme, Dave, vigile dans un luxueux magasin londonien, laisse, partir une jeune voleuse qu’il venait de surprendre. Sa journée terminée, il la découvre dehors, à l’attendre. C’est le début d’une relation complexe, entre deux êtres abîmés, chacun dissimulant un lourd passé. Comment Alena, venue avec tant de projets de sa Russie natale, se retrouve-t-elle à la rue et sans papiers ? Pourquoi Dave vit-il comme en exil à quelques kilomètres de chez lui ? Qu’ont-ils bien pu traverser l’un et l’autre pour être si tôt désabusés ?

Le parcours d’Alena, lié aux réseaux de prostitution, est chargé de compromissions, de peurs et d’espoirs étouffés. L’histoire de Dave part des cités anglaises, à l’horizon bien bas, celle d’un garçon aux rêves d’aventure mais trop obéissant et un peu lâche. Page après page, ils s’apprivoisent, se rapprochent – en prenant soin d’éviter leurs zones d’ombre qui, bien évidemment, finiront par les rattraper.

Se gardant des clichés et du larmoyant, Kerry Hudson ne juge jamais ses personnages, elle les raconte, avec leurs fragilités et leurs faiblesses. De Londres à la Sibérie en passant par Moscou, elle tresse un récit d’une grande finesse et livre une moderne et atypique histoire d’amour.

Car "la couleur de l'eau" est avant tout l'histoire d'un grand amour entre deux êtres malmenés par la vie :  Alena,  jeune fille russe arrivée à Londres pour trouver un emploi, a connu l'enfer et la violence.  Dave, vigile dans un grand magasin,  a du abandonner ses reves de voyage pour une vie étriquée.  mais le bonheur semble impossible,  Alena est rattrapée par ses bourreaux,  Dave prêt à tout pour vivre avec elle. 

Leur histoire est poignante, car ces deux êtres malmenés par la vie méritent tellement d'être heureux, mais pourront ils se retrouver enfin ? Seule l'ultime  page de cette bien belle histoire d'amour nous le dira.

Chroniques qui font partie du Challenge 1% rentrée littéraire