jesuis

Il y a deux ans je vous avais dit tout le bien que je pensais du  premier long métrage  de David Lambert, Hors les murs, très belle histoire d'amour homosexuelle, qui parvenait à être totalement universel  gràace à la belle écriture fine et sensible du cinéaste et la justesse de l'inteprétation.

Des qualités que l'on retrouve dans le second long métrage de ce cinéaste belge, "Je suis à toi", qui sort en salles ce mercredi après avoir notamment remporté deux prix au Festival d’Angoulême 2015 (prix du Meilleur Film décerné par le jury étudiant, et prix du Meilleur Scénario décerné par le jury officiel).

jesuis3

Comme dans son premier long métrage, David Lambert aborde l'histoire d'un amour homosexuel à travers un triangle amoureux, mais contrairement à son film précédent qui commençait comme un conte de fée pour finir dans la tragédie, emprunte un chemin inverse par le biais de son personnage principal,  Lucas, argentin obligé de se prostituer pour vivre,et qui arrive en Belgique totalement perdu et esseulé et qui  peu à peu va acquérir autonomie et un certain bonheur par le biais d'un apprentissage qui sera forcément douloureux.

Le film n'hésite pas à aborder des thèmes durs, voires crus, que ce soit la  prostitution, la solitude,  la misère sexuelle et financière, mais le fait toujours avec cette pudeur cette humanité  et cette sensibilté qui caractérise son oeuvre- ses deux longs mais aussi ses beaux courts métrages vus sur les bonus d'Hors les murs.

Car on sent tout au long du film le regard plein d'amour qu'il porte à ses personnages  qu'il n'épargne pas toujours et qui sont loin d'être des saints, et du coup apparaissent comme des êtres de chair et de sang.

Je-suis-à-toi-David-Lambert

A travers la délicate peinture de son trinagle amoureux, Lambert prend bien soin de ne jamais porter de jugement moral sur les faits et gestes de ses protagonistes, et observe avec  pudeur et pas mal d'humour ces  relations  fragiles mais sincière qui se tissent tour à tour entre  Lucas et le boulanger qui le prend comme apprenti dans sa boulangerie et son lit, et entre Lucas et  la vendeuse de la boulangerie, un personnage féminin joué par la délicate Mona Choukri ( vue notamment chez Dolan) pour apporter un contrepoids à cette histoire d'hommes, contrepoids qui faisait défaut  à Hors les Murs .

Sans jamais verser dans le ni dans le misérabilisme , Lambert ose mettre dans son histoire  sombre et douloureuse des pointes de burlesque, voire de poésie, notamment lorsque le boulanger au corps si imposant  mais mélomane à ses heures perdues ( joué par l'épatant Jean-Michel Balthazar , vu dans "le Gamin au vélo", mais qui reste peu connu en France, entre jean Clude Dreyfuss et Philippe Duquenne) se met à chanter et danser des airs d'opérette, donnant à son film des airs de comédie musicale qui pourraient plomber le film mais qui au contraire lui apporte une certaine grace et poésie.

jesuis2

 Son duo avec le jeune argentin Nahuel Perez Biscayart(Grand Central, Au fond des bois), aussi  élancé r et brindille que le boulanger est pataud et imposant donne un coté Laurel et Hardy qui donne  également une dimension presque burlesque à cette histoire sombre sur le papier  relation incongrue, hors du temps.

Sensible, dérangeant et émouvant. restant toujours en équilibre et ne sombrant jamais dans les grosses ficelles ou le mélodrame larmoyant, Je suis à toi est une très jolie tragi comédie qui mérite assurément d'être vu par tous ceux qui aiment avant tout aller au cinéma pour être touché par les belles histoires.