Le festival Lumière approchant, on va plus parler grands cinéastes ces jours qui viennent sur Baz'art, et pas seulement des cinéastes qui seront mis à l'honneur lors du Festival, mais ceux dont un hommage est rendu à l'occasion de parutions littéraires, intégrale en vidéo ou rétrosceptives quelquonques. 

C'est le cas pour commencer avec un hommage à l'infatigable Woody Allen, qui voit une très belle parution lui être consacrée, à l'occasion de ses 80 ans et ses 50 ans de carrière. Petite revue immédiate de ma compagne qui a lu pour Baz'art et parce que c'est son cinéaste préféré ce très bel ouvrage "Woody Allen, film par film" :  

Couv_Woody Allen

 « Deux images me collent à la peau : je suis un intellectuel parce que je porte des lunettes et je suis un artiste parce que mes films perdent de l’argent ». Woody Allen

Dans mon panthéon personnel, se trouve en très bonne place le réalisateur Woody Allen alors en attendant son prochain film, j’ai plongé avec plaisir dans le beau livre Woody Allen, film par film de Jason Salomons.

 Après une préface de Julie Delpy qui raconte comment le réalisateur l’a accompagné toute sa vie, le livre s’ouvre sur un entretien inédit ( qui a eu lieu lors du festival de Cannes 2015) où l’on trouve tout le sens de la répartie et l’humour plein d'autodérision de Woody Allen.

Puis on part à la rencontre de l’artiste à travers plusieurs chapitres dont Made in Woody qui se demande comment reconnait-on son univers de film en film (du jazz dans la bande son, un générique à la typo particulière, un basculement sans effort entre passé et présent, l’angoisse de la mort, la judéité, la magie, le sexe, la paranoïa, l’hypocondrie….). L’auteur du livre, Jason Solomons, critique de cinéma britannique, montre comment Woody Allen a réinventé la comédie romantique avec Annie Hall et revient sur son enfance, ses débuts, sur cette frontière floue entre ses personnages et lui.

 

woody

« La réalité est un endroit sinistre à mon avis » Woody Allen

Le livre est ensuite découpé en décennies et analyse pour chacun des films réalisés par le metteur en scène. Le premier film que j’ai vu est « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander » puis Annie Hall et Manhattan qui restent mes deux films préférés.

Des buildings de Manhattan aux ruelles de Vicky Cristina Barcelona, cet ouvrage retrace le parcours artistique du metteur en scène en analysant ses films, les thèmes majeurs qui parcourent son oeuvre ainsi que l'influence qu'il a sur le cinéma de ses pairs et sur la culture populaire.

En continuant à feuilleter l’ouvrage, j’ai réalisé que même si du moment où j’étais en âge d’aller voir chaque nouveau film de Woody Allen, je n’en ai raté aucun (Tout le monde dit I Love you, Harry dans tous ses états, Match Point, Mélinda et Mélinda, Le rêve de Cassandre, Vicky Christina Barcelona…jusqu’aux derniers), j’en ai encore beaucoup à découvrir (et j’espère que mon vidéo club en possède un certain nombre).

getty 2660802

Bref un livre qui ne peut que plaire aux inconditionnels de Woody Allen ou à ceux qui aimeraient découvrir son univers.

Vivement son prochain film et ca tombe bien, il y a plus beaucoup à attendre, L'homme Irationnel sort dès  mercredi prochain, le 14 octobre !