Baz'art  : Des films, des livres...
22 octobre 2015

The visit, le joli retour de Night Shyamalan..

 

The-Visit1

D'habitude, un ciné club, ca a grosso modo le même objectif que le Festival Lumière qui vient de s'achever, c'est à dire  mettre en avant un classique du genre pour le faire connaitre au plus grand nombre.

Or, depuis que je fais partie du Ciné club de Potzina, je m'aperçois que, contrairement aux autres participants et à une ou deux exceptions près (pour la palme d'or notamment mais j'étais obligé, Dheepan n'était pas sorti), je snobe les classiques du patrimoine et me limite à surfer sur l'actualité des films en salles, ce qui est une démarche un poil feignasse, je vous l'accorde aisément.

Bref pétri des meilleurs intentions du monde,je m'étais dit que pour l'édition de ce mois ci consacrée aux films d'horreur,  j'allais enfin faire une exception et profiter du Festival Lumière (qui présentait une nuit de la peur avec des incontournables du genre) pour valoriser un grand classique du genre.

Sauf qu'une nuit de films en entier quand on a 40 balais et qu'on n'aime pas particulièrement le genre, ca m'a finalement dit plus que moyen, et à la place, j'ai préféré aller acheter un DVD d'un des films programmés lors de la nuit, à savoir celui de "The Thing" de John Carpenter, trouvé à un prix tres cassé dans une brocante.

Le problème est que le jour de la fin du défi s'est approché dangeureusement et que j'ai toujours trouvé mieux à faire que de voir "The Thing" en DVD. Et comme dans l'intervalle, mon cher comparse Michel est allé voir en salles "The visit"  de Night Shyamalan, et qu'il m'a immédiatement envoyé une chronique du film dans la foulée, je me suis dit que cela ferait parfaitement l'affaire.

Cela dit, par acquis de conscience,  t puis parce que le cinéclub au départ c'est quand même à moi d'y contribuer et non pas mes acolytes, j'ai quand même décidé d'emboiter son pas et d'aller le lendemain voir aussi ce film.

Un film qui est annoncé un peu partout comme le renouveau du cinéaste du "6ème sens", jadis vu comme le nouveau Spielberg et depuis largement retombé très bas après des echecs artistiques et commerciaux flagrants comme le "Dernier Maitre de l'air" ( aie) ou "After Earth ( aie puissance 1000),  et je me suis dit aussi que si j'aimais moins le film que Michel, je m'amuserais à publier un "pour et contre"...

Mais finalement, je n'ai pas eu besoin d'écrire cette critique négative car j'ai partagé l'opinion "michelienne" : ce "The Visit" est un long métrage effectivement parfaitement réussi, qui réussit à renouveller ce concept bien éculé du "foundfootage" grâce à un scénario vraiment malin et à une utilisation plus habile que la moyenne de ce dispositif qui lasse un peu tout le monde.

Bref, trève de bavardage et laissons à Michel le soin de dire tout le bien qu'il faut penser de ce "The visit" : 

the visit

Hansel et Gretel prennent le train pour la Pennsylvanie, ils vont faire la connaissance de leurs grands-parents maternels qui habitent une grande maison tout près de la forêt. Maman espère que cette visite renouera des liens défaits depuis des années.

Comme nous sommes aux Etats-Unis en 2015, Gretel s’appellent Becca, fine adolescente de 15 ans qui filme tout ce qui bouge, et Hans c’est Tyler, pas encore pubère, qui slame comme il respire. Alors, ces grands-parents, ils sont sympas ? Le jour ça va encore, ils sont tellement heureux de connaitre enfin leurs petits-enfants,  mamy fait de très bons cookies dans son très grand four, et papy promet de grandes ballades pour respirer le bon air de la campagne.

Afficher l'image d'origine

Bon, le premier jour ça va, c’est la nuit que ça se gâte……ça geint et ça galope dans les couloirs. Et puis le lendemain ça dérape un peu, mamie s’invite à une drôle de partie de cache-cache et que fait papy dans la remise ? Une semaine, il faut rester une semaine, alors Becca filme tout ce qui bouge et son film qui devait être un tendre reportage sur de gentils grands-parents devient….. quoi, donc? eh bien ca, je préfère vous en laisse rla surprise.

Waouh ! un bon film qui fout la pétoche c’est rare et ça fait du bien, Night Shyamalan connait ses classiques, les utilise avec bonheur et leur tord le cou pour nous livrer une fable, un conte horrifique moderne et original. Un film américain pas propre et pas gentil, nous sommes très loin de « papa pique et maman coud » ici, mamie vomi et papi fait pire !

Une mise en scène inventive, une  belle image glacée, la Pennsylvanie l’hiver est très photogénique, de beaux et bons acteurs font de cette réécriture des frères Grimm  par Stephen King ou Lovecraft, un très bon moment de cinéma.

Commentaires
B
mini chronique sur ton blog et aussi un peu ici j'avoue ...devant la brieveté de certaines chroniques Micheliennes je ne peux pas m'empecher d'en rajouter mais je sais que cela l'agace prodigieusement et il a raison :o) ah si tu veux des idées de thème pour ton prochain ciné club je peux t'en donner mais pas sur que Nio et Alain par exemple soient ravis par l'idée :o)
Répondre
P
Je ne vais pas te dire tout le bien que je pense du film puisque tu as lu mon billet sur le sujet :)<br /> <br /> Bravo à Michel pour cette belle chronique qui donne très envie de (re)voir le film. Et merci aussi à toi filou pour ta mini-chronique sur mon blog :) <br /> <br /> <br /> <br /> J'espère que le prochain thème sera plus dans tes cordes même si je dois avouer que pour l'instant, je n'ai pas encore décidé du fameux thème :o Ça craint !<br /> <br /> <br /> <br /> Bonne soirée !
Répondre
T
Ce film fut pour moi une bonne surprise et pourtant j'avais peur (Shyamalan se viandait depuis un certain temps, je n'aime pas spécialement les productions de Jason Blum, ni la found footage) mais franchement je n'ai pas vu le twist venir et même si le film ne m'a pas fait peur sur le moment, plus tard je me suis aperçue qu'il m'avait réellement effrayée et c'est une réécriture originale de Hansel et Gretel.
Répondre
G
Je t'assures, dans le genre, il faut que tu trouves le temps de voir the Thing, c'est un sommet, annule le reste, s'il le faut. C'est le meilleur Carpenter, un des meilleurs films d'épouvante, une mine d'inspiration pour tous les réalisateurs de genre actuels (après avoir vu ce film, tu verras d'un autre œil un paquet de films récents) et puis, bon, là c'est personnel, mais Kurt Russel est majestueux! <br /> <br /> Sinon, je laisse The Visit de côté, j'accuse une sévère overdose de Found footage, je dois avouer.
Répondre
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 619 939
FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION

FESTIVAL JEUNESSE POLAR EN VACANCES, 9 e ÉDITION
Traditionnel rendez-vous jeunesse donné par Quais du Polar au mois de juillet, Polar en Vacances revient pour sa
9e édition les mardi 9 et mercredi 10 juillet 2024 afin de promouvoir la lecture auprès jeunes de 6 à 12 ans

Ce festival jeunesse gratuit s’inscrit dans le cadre des opérations Partir en Livre (CNL), l’Été culturel (DRAC Auvergne-
Rhône-Alpes) et Tout l’Monde dehors (Ville de Lyon). Quais du Polar propose aux petits et aux grands lecteurs de polar,
aux centres de loisirs et aux familles du territoire, de se réunir pour des ateliers d’écriture, d’illustration et de découpage,
des animations, ateliers, jeux et énigmes afin de fédérer les jeunes autour de la littérature.
 

Festival Lumière 2024
 

 

Le festival Lumière fête ses 15 ans. L'ouverture de cette édition anniversaire aura lieu samedi 12 octobre à 18h à la Halle Tony Garnier, en présence du public, des artistes et des professionnels du cinéma. Comme le veut la tradition, le programme de cette grande soirée sera dévoilé ultérieurement. La billetterie pour cette soirée est ouverte ici !

 

Newsletter
144 abonnés
Suivez-moi