la-femme-au-tableau-dvd

’Après My Week with Marylin,  biopic un peu académique sur une des plus grandes stars du 7ème art, le cinéaste amériain Simon Curtis a choisi pour son second long métrage, une nouvelle histoire vraie, mais menée par un personne éminnement moins célèbre que Norma Jean.

En effet dans la femme au tableau, sorti en plein été en salles en France après un beau et surprenant succès Outre Atlantique, et maintenant disponible depuis le 18 novembre en DVD chez M6 Vidéo,  on suit la destinée de  Maria Altmann, qui s'est battu à la fin des années 1990 pour la récupération de l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, exposé dans le plus grand musée d’Autriche, dont elle assurait que celui-ci appartenait à sa famille et qu'il avait été pris par les nazis pendant la guerre. 

tableau

Cette histoire de toiles de maitre victime de spoliation, et de toutes les humilations dont ont été vitime la population juive de Vienne est un sujet  inconstestablement passionnant et on saurait gré à Hollywood de l'avoir abordé sans céder au pathos ni au spectaculaire.

Le film est avant tout un thriller judiciaire et historique, qui  est aussi un film sur le souvenir emmène le spectateur entre le passé et le présent puisque le souvenir prégnant de Maria Altmann de  l’arrivée cauchemardesque du Nazisme en Autriche nourrissant constamment  l'intrigue.

Afficher l'image d'origine

Car le plus interessant du film réisde surtout dans ce  combat pour la restitution des œuvres qui est vu omme une tentative de pardon  d’une femme contre un pays l’ayant abandonnée elle et sa famille 50 ans auparavant .

Dommage que le reste de l'intrigue et notamment le déroulé du procès soit aussi prévisible car si le film décrit le plus grand combat judiciaire de l’histoire avec le tout premier proès où une personne publique s’est élevée contre un état, il le fait de façon un peu trop convenue pour emporter l'adhésion totale du spectateur qui se sera quand même tout autant instruit et divertit un peu...

,