On parle encore de Monet après la pièce la colère du tigre chroniqué très recemment avec le polar Nymphéas Noirs un des premiers romans du très bankable Michel Bussi..Enquete formidablement menée, avec un rythme d'enfer et un suspens maintenu jusqu’à la fin et un dénouement incroyable et ludique que personne ne verra venir.

Génial polar, le meilleur de son auteur, belle invitation dans l’univers et la vie de Monet, de  Paris à Giverny en passant par , le musée des Beaux Arts à Rouen!!

L’idée ,la construction et la manipulation du lecteur.....  Un des grands romans policiers de cette décennie... Voilà un polar que nous avons lu tous les deux Michel et moi, et si on écoute son avis, vous comprendrez qu'il est aussi enthousiaste que moi : 

 nympheas-noirs-9782266222372_0

« Trois femmes vivaient dans un village. La troisième était la plus douée, la deuxième la plus rusée, la première était la plus déterminée. A votre avis, laquelle parvint à s’échapper ? La troisième la plus jeune s’appelait Fanette Morelle ; la deuxième s’appelait Stéphanie Dupain ; la plus vieille c’était moi. »

Giverny est un tout petit village où tout le monde se connait. Deux rues principales et des cars de touristes qui déversent chaque jour américains ou japonais venus percer le secret de la lumière chère  à Claude Monet. Peu d’habitants mais son lot de personnalités : une institutrice belle à tomber, une vieille chouette qui sait tout sur tous, des enfants qui portent des prénoms de peintres célèbres, quelques notables et un galeriste sénégalais. Un chirurgien amateur d’Art, natif du village, est retrouvé mort le crâne fracassé, c’est beaucoup pour un si joli petit village.

Une si jolie petite fille, une si jolie institutrice, une si jolie petite vieille, trois femmes et toute une vie. D’une simple enquête policière, Michel Bussi nous entraine dans un récit labyrinthique. Par petite touche il prend le lecteur par la main et avec lui compose un tableau en rouge et noir, un portrait de groupe avec femme.

D’une simple enquête, il nous raconte une vie entière faite d’amour fou, de manipulation, de haine et de mort. Pointilliste, tachiste, fauviste, trois petites gouttes de sang dans un ru, le roman de Bussi est vraiment impressionnant. Je dirais même plus impressionniste.

Michel D

Voir la fiche du livre chez l'éditeur Pocket