01-Hermetica

Présentation de l'éditeur :

Vos films cultes comme vous ne les avez jamais lus. 

Pacôme Thiellement, penseur protéiforme, pop et déjanté, nous livre son petit bréviaire de cinéphile : forcément culte, forcément iconoclaste, forcément passionnant ! 
En mars 2014, un photographe estonien publie les ahurissants clichés d'un cinéma égyptien abandonné au milieu du désert du Sinaï. Si la construction de l'édifice est attribuée à un excentrique homme d'affaires français du début du XXe siècle, aucun film n'y a jamais été diffusé et il a été depuis détruit. 
Il n'en fallait pas plus à Pacôme Thiellement pour plonger dans les arcanes du cinéma et proposer des analyses déjantées de Nosferatu, Nosferatu fantôme de la nuit, Freaks, Le Locataire, Possession, Suspiria, Céline et Julie vont en bateau, M. Arkadin, Chinatown, Opening Night, Nymphomaniac et Shining. 
Autant de films étrangement cultes, autant de chefs-d'œuvre à voir ou à revoir autrement, grâce aux lumières d'un érudit pop quelque peu magicien pour qui le cinéma est devenu, le temps d'une parenthèse enchantée, la façon la plus sûre de discerner l'invisible. 

L'auteur :

Né en 1975 d'un père français et d'une mère égyptienne, Pacôme Thiellement est journaliste, écrivain, essayiste et réalisateur. Rock, cinéma, théologie, sociologie, ésotérisme : sa pop-culture ogresque est, avant tout, un regard unique porté sur monde.
La citation
": Freaks parle de ce que le cinéma ne prend pas en charge, non seulement le cirque errant, la parade des singularités, mais aussi la disparition progressive du Carnaval comme réminisicence de l'âge d'Or. "
Afficher l'image d'origine
Notre avis :
Le quatrième de couverture de ce livre de cinéma qui vient de paraitre ne ment pas : le livre vaut énormément, une fois n'est pas coutume tant la plupart du temps dans les livres sur le cinéma l'auteur s'efface derrière son sujet, par la personnalité de son auteur,  un journaliste et essayiste assez barré et passionné aussi bien de pop cultures que de géopolitique et d'histoire et qui ne s'embarasse pas de caresser son lecteur dans le sens du poil.
Ici ses analyses de ses films cultes sont dans la droite ligne de sa personnalité :érudite, décalée, et surtout qui fonce dans un chemin que lui seul connait, tant l'auteur ne cherche pas à prendre la main du lecteur et à vulgariser son propos.
Certains chapitres m'ont parus assez clairs et intéressants- "Chinatown, Opening Night, Freaks" sans doute car les films me parlent plus que les autres, mais la plupart des autres chapitres m'ont parus assez abscons, truffés de référence philosophique que le commun des mortels ne pourra pas saisir...
Bref quelques cinéphiles adoreront se laisser bousculer par la vision très subjective de l'auteur, alors que le grand public passera son chemin en pestant contre ces intellos qui semblent aimer surtout tout ce qui n'est pas de la culture populaire...
Un ouvrage intéressant et agaçant à la fois, pour un livre qui ne laisse en tout cas pas indifférent...
On préferera quand même  à cette perspection un poil sectaire d'autres visions du cinéma de personnes aussi cultivées mais qui cherchent plus à transmettre et à être intelligibles de tout le monde comme Pierre Rissient, Philippe Rouyer ou pas mal d'autres.