aladin

 Mea culpa : comme mes gamins, je pense que je ne connaissais l'histoire d'Aladin et sa lampe magique que par le prisme du dessin animé de Disney... Certes, j'avais entendu vaguement parler du conte des Mille et nuits ( euh j'ose pas dire que c'est par le biais du très mauvais film de Philippe de Bocra avec Gérard Jugnot), mais quand mon fils m'a interrogé sur sa genèse et son contenu, j'ai vite avoué mes criantes lacunes....

 Il faut dire qu'avec un fils fou de magie, ce dessin animé, le seul- avec la princesse et la grenouille et Merlin l'enchanteur- à mettre en scène une sorte de magicien en la personne du génie ne pouvait être que son film de chevet, qu'il a vu et revu des dizaines de fois, et que comme toute feignasse digne de ce nom, on en est resté là dans notre connaissance de l'intrigue d'Aladin- et encore, pour l'instant, je résiste à l'appel du fiston de voir le carton de l'an passé avec Kev Adams, là j'imagine qu'on est encore 10 000 fois plus loin de la source.

alladingenie

Le problème est que comme souvent chez Disney, la version originale du conte dont le film est inspiré n'a qu'à peu à voir avec son adaptation cinématographique.

Dans le conte oriental dont est tirée l'histoire d'Aladin, certains personnages  tels que la mère d'Aladin ou bien encore le génie de l'anneau revêtent  une importance particulière, alors même qu'ils sont totalement absents du film de Disney, qui, au contraire, a cette fâcheuse tendance à faire apparaître des bestioles- ici des perroquets et autres singes- qui rajoutent de l'effet comique et mignonnet mais qui sont proprement inexistants dans le conte original.

Cet aspect là des choses, la compagnie de théâtre lyonnaise Myriade (compagnie éclectique et diversifiée qui joue aussi aussi bien pour le jeune public que du Jean Michel Ribes pour les grands enfants), en a pris pleinement conscience lorsqu'ils ont voulu élaborer leur création Aladin et la lampe merveilleuse,  qui se joue actuellement à la Comédie Odéon pour toute la durée des vacances de Févier.

Ce spectacle, plus directement inspiré du conte original du recueil "LES MILLE ET UNE NUITS", est une adaptation du conte : l’Histoire d’Aladin et la lampe merveilleuse ; traduit par Antoine Galland, et tend autant que possible à s'éloigner du dessin animé de 1992.

Aladin - le génie de la lampe 2

Cependant, afin d'aider le jeune public à découvrir une version autre que celle de Disney  la compagnie- et notamment les metteurs en scène Jérôme Fonlupt et Christophe Véricel-. a tenu à conserver certains noms des personnages Disney afin qu’ils puissent mieux se repérer. Ainsi, la princesse Badroulboudour (ou Badr’-Al-Budur) du conte devient la princesse Jasmine et le magicien africain devient Jafar. Et ce même Jafar est à la fois le magicien, comme dans la version de Galland, et le grand vizir du sultan, comme dans la version de Disney..

 Le résultat est une belle réussite qui parvient à offrir au spectateur un univers singulier, dans lequel les saveurs de l'Orient se ressentent bien plus que dans la version animée.

En effet, des marchés aux épices au Palais en passant par la maison d’Aladin, la caverne, le spectacle est créé autour de tableaux vivants colorés et féeriques.  autour de tableaux vivants, colorés et féeriques avec tours de magie, marionnette, échassier,  et où le jeune- et moins jeune- public parvient à s'accrocher à l'histoire grâce à ses références apprises chez Disney...

jafar

 Dès 5 ans, les enfants sont invités  à redécouvrir le conte d'Aladin sur scène, dans un spectacle jonglant entre théâtre, magie (inutile de dire qu'on avait un heureux dans la famille), projections de fumée et jeux de lumière..

Et le spectacle n'oublie pas non plus une composante essentielle un spectacle enfant, un ingrédient pour le coup  bien présent chez Disney, l'humour, à travers un personnage de génie- presque- aussi drôle que chez Mickey...

Bref, un bien beau divertissement familial, qui a ravi mes enfants, et que je ne pourrais que vous conseiller d'aller voir si vous chercher à occuper intelligemment les vôtres pendant ces vacances de février qui viennent de commencer.

SPECTACLE TOUT PUBLIC (à partir de 5 ans) à la Comédie Odéon

Durée : 55 min

Plus d'infos  sur la compagnie: www.compagniemyriade.net