collagecomédie

Et si on arrétait au moins pour un temps de critiquer les comédies françaises qui sortent en salles toutes les semaines et sur lesquelles l'ensemble des médias ne cessent de verser leur fiel et leur ressentissement?

A travers trois comédies sorties en ce mois de mars, on veut vous prouver qu'il peut y avoir dans les comédies françaises de belles surprises, de cinéma à la fois populaire et intelligentes qui respecte le grand public et les cinéphiles en même temps..la preuve en trois exemples de deux films sortis le 9 mars, et un autre qui sort demain  : 

1.Des nouvelles de la planète Mars, Dominik Moll

nouvrelles

Il était un temps àù Dominik Moll,  le formidable cinéaste de Harry un ami qui vous veut du bien. mais aussi des plus méconnus mais originaux et Lemming, attirait pas mal de spectateurs dans les salles. malheureusement, des nouvelles de la planète mars, présenté hors-compétition au Festival international du film de Berlin, qui est bien parti pour faire un passage éclair dans les salles de cinéma, montre que le vent a tourné pour Moll, alors même que son dernier film, vu le week end dernier par Michel mérite largement le coup d'oeil...

 Philippe Mars est un doux humaniste, il croit au vivre ensemble et à la bienveillance naturelle de l’Homme.

Sauf que son voisin ricane de tant de naïveté, sa fille le traite de looser, son fils, nouvellement végane, de mangeur de cadavre et son ex-femme, journaliste surbookée, d’inconscient devant la gravité de la situation géopolitique européenne…Philippe Mars est un honnête homme et lorsque un collègue de bureau dépressif lui demande l’hospitalité et s’incruste, là il est à deux doigts de se révolter. Mais Philippe Mars est un gentil et on ne se refait pas.

Dominik Moll, dans cette drôle de comédie, nous parle des drôles liens qui nous unissent et qui nous attache aussi, questionne la paternité et  l’entraide entre les Hommes. On a parfois besoin de doux dingues pour avancer dans la vie.

 Dominik Moll questionne la recherche de l’idéal et  explore les vicissitudes du quotidien sur le ton d'une comédie assez surréaliste, une sorte de cauchemar joyeux aux dialogues particulièrement recherchés, avec un duo François Damiens/ Vincent Macaigne  aux petits oignons.

Un formidable scénario, des acteurs épatants, mention spéciale aux ados énervants à souhait, du rythme  et de la mise en scène, mais que manque-t-il à ce très bon film… des spectateurs… alors n'hésitez pas... courrez-y.!!  

2. Dieu merci , on a tous un rêve de gosse; Lucien Jean Baptiste

dieumeri

Le comédien Lucien Jean-Baptiste avait connu  en 2009 un très beau succès public et critique avec sa toute première réalisation, "La première étoile", l'histoire d'une famille d'antillais qui découvrait les joies du sport d'hiver : frais, sans prétention,  touchant et très souvent amusant, le film visait juste  par son efficacité et sa sympathie.

Malheureusement, avec son second long, 30 degrès couleurs, on avait vite déchanté tant les stéréotypes et la caricature dominait largement l'ensemble et les bonnes intentions du premier film 

Sorti le  le 9 mars dernier, " Dieumerci," à la fois titre du film et prénom du personnage principal, voit son personnage principal, à peine sorti de prison après une traversée du desert qu'on ne racontera pas ( elle est détaillée à la fin du film seulement dans une scène vraiment émouvante) décide de changer sa destinée en réalisant son rêve de gosse,celui de devenir comédien.

En transposant à l’écran une partie de son histoire, le réalisateur met en lumière le parcours d’un homme et son combat pour aller de l’avant et oser vivre de sa passion et son film est son  image tout à la fois  drôle, sincère et touchant en abordant avec tendrese et  légèreté ( mais pas superficialité, la très belle thématique de sa voir comment continuer à croire après un drame, comment continuer ou parvenir à croire dans une société sectaire où les laissés pour compte sont complètement ignorés. 

Oeuvre  drôle et optimiste sur les rêves d’enfant de ceux qui peinent à joindre les deux bouts, le film est également une belle ode au théâtre et à Shakespaere notamment dans sa très belle scène finale, vraiment émouvante.. Evidemment, tout n'est pas parfait- la réalisation manque certes d'un peu d'audace, et certains personnages secondaires sont trop chichement écrits- mais l'ensemble dégage un vrai charme auquel il est difficile de résister.  

DIEUMERCI ! Bande Annonce

  

3. Rosalie Blum, Julien Rappeneau

rosalie kyan

  Vu en avant première il y a quelques semaines sur Lyon, "Rosalie Blum", qui sort demain ,le 23 mars  en salles, est une petite merveille d'optimisme et d'intelligence qui fait du bien à l'âme.

Ce long métrage est réalisé par  Julien Rappeneau, plus connu comme scénariste notamment des films Cloclo,  Largo Winch ou Bis.

 Adapté d'un roman graphique en trois volets de Camille "Rosalie Blum", Camille Jourdy. le premier long métrage de Julien Rappeneau fils du grand cinéaste Jean Paul Rappeneau est un puzzle dont les pièces vont se mettre en place au fur et à mesure  avec une vraie grâce et une belle maitrise formelle et scénaristique.

On rentre avec beaucoup de délicatesse et bonheur dans  l'existence de Vincent, coiffeur dans une petite ville de province, propriétaire d'un chat et fils d'une mère envahissante, et dans plusieurs autres  personnages un peu dépressifs, un peu fantasques mais néanmoins ancrés dans le réel.

Le film est construit de fort belle façon , comme la BD originelle, en forme de puzzle dont les pièces ne se mettront en place qu'au fur et à mesure des trois parties successives narrées et vues par les trois personnages différents du film..

Une pincée de Ran de Kurosawa - ou de Babel d'Innaritu pour la construction audacieuse du récit, un zeste d'Amélie Poulain pour l'univers visuel et l'idée qu'une personne peut changer le quotidien des autres, voilà qui ne peut que metttre du baume au coeur et la jolie bande originale de Martin Rappeneau, frère du réalisateur, enveloppe le tout d'une fort belle manière.

 Niveau casting, et pour son premier rôle principal au cinéma, Kyan Khojandi , bien à son aise, est entouré d'une belle brochette d'actrice féminine : Noémie Lvovsky, qui joue le rôle titre, et qui est comme toujours impeccable,  mais aussi Anémone, la merveilleuse Alice Isaaz et Sara Giraudeau ( une autre fille de)... Bref, une très jolie fable à la fois profonde et légère, et parfaitement maitrisée, que demander de plus?