la-sociologue-et-l-ourson-982

Mercredi prochain sortent en salles un certain nombre de films que j'ai vu en avant première- grâce au festival de Beaune dont je vous ai parlé rapidement hier soir,  et notamment ce documentaire particulièrement brillant qui mériterait vraiment une belle reconnaissance du public, et qui a en tout cas cartonné à chaque fois qu'il a été projeté en festival ou autres.

Ce film c'est La sociologue et l’ourson, un documentaire qui se distingue vraiment des autres par l'originalité de sa forme et une belle adéquation entre la forme et le fond.

L'idée de départ, qui était de faire revivre les débats houleux du mariage pour tous qui ont eu lieu de septembre 2012 à mai 2013,  par le biais de peluches et de marionnettes, était vraiment casse gueule sur le papier, mais à l'écran force est de contater que le pari est tenu haut la main et accentue le coté théâtral qui pouvait déjà ressortir au départ de ces débats.

Afficher l'image d'origine

 Pour  tenter de «comprendre pourquoi tout le monde en France s'est engueulé pendant un an",selon leur intention epxrimées dans le dossier de presse, les réalisateurs ont décidé de partir des conversations entre Mathias Théry (un des cinéastes du film avec Etienne Chaillou qui a apporté le versant animation),  et  sa mère Irène,  grande  sociologue qui est beaucoup intervenue à cette occasion, et de les remettre en scène avec des peluches.

Idée o combien ingénieuse, qui permet d'apporter la distance et la pédagogie nécessaires pour mieux saisir pourquoi ce débat avait été aussi houleux et passionné, et surtout, pourquoi on manquait terriblement de recul à cette époque.

Afficher l'image d'origine

 Le réalisateur et fils de la sociologue a enregistré sa mère dans leurs conversations intimes et familiales, et s'est servi ensuite de ces enregistrements pour créer des saynètes animées avec des jouets et peluches de son enfance,, permettant de  les faire revivre  manière intense. et surtout avec énormément d'humours et de belles idées ( on vous laisse découvrir en quoi sont incarnés Frigitte Bardot, Christiane Taubira ou David Pujadas :o), 

Ainsi mis en image, les propos de la sociologue perdent de leur côté " intello", et sont accessibles et compréhensibles, d'autant plus que son fils Mathias  endosse le role de  « candide » avec sa maman,, ce qui amène aussi de belles incursions  pleine de pudeur sur la vie privée de la sociologue qui confie notamment des secrets sur  son arrière-grand-mère et fait des comparaisons génération par génération pour  tenter d'expliquer à son fils et au spectateur combien les notions de mariage et de filiation ont évolué avec le temps.

Bref un documentaire, ludique et instructif à la fois, plein d’humour et d’intelligence sur un des derniers grands débats sociétals français, ca ne se rate pas,n'est ce pas?