histoire fou

J'avais laissé Robert Guédiguian  en 2014 sur le catastrophique Au fil d'Ariane ode décousue et irritante à sa compagne Arianne Ascaride, et j'esperais beaucoup de  son nouveau long métrage,  Une histoire de fou, présenté hors compétition à Cannes 2015 et sorti en salles en novembre dernier.

Malheureusement, ce nouveau long métrage de Guédiguian, s'il est- heureusement- plusieurs crans au dessus de son précédent film n'atteint pas les sommets de ses chefs d'oeuvre, Marie Jo et ses deux amours ou la ville est tranquille, à sa grande période qui semble hélas derrière lui.

Et pourtant force est de reconnaitre qu'"Une histoire de fou", qui vient de sortir en DVD chez Diaphana depuis le 5 avril, est sans doute le film le plus personnel et le plus ambitieux de son auteur.  

Mélangeant petite et grande histoire,  le cinéaste quitte l'Estaque de son coeur pour plonger dans le premier génocide du 20e siècle, le génocide arménien.

unehistoire fou

 Fidèle à ses propres origines arméniennes, Guédiguian, loin de la comédie française qui polluent nos écrans à longueur de temps,  élabore une roborative saga historique, politique et familiale.qui commence par une belle  séquence de procès en noir et blanc, se déroulant à Berlin dans les années 80 puis tisse une intrigue située au début des années 80,  entre Marseille, Paris et le Liban sans cesse imprégnée de la terre arménienne chère  au cinéaste.

Inspiré de  l’œuvre autobiographique de José Antonio Gurriaran, «  La bombe ",  le scénario nous apprend pas mal de choses sur l'Histoire du génocide arménienne assez mal connue en France ( où elle n'a été reconnue que tardivement, en 2001), et l'on ne peut que s'incliner devant la générosité et la sincérité du metteur en scène, et la reflexion sur  le terrorisme enragé, et la radicalisation, peuvent trouver des résonnances avec notre actualité.

Malheureusement, l'ensemble n'est malheureusement pas  à la hauteur des ambitions initiales, et ne convainc pas toujours .La faute sans doute  à un dictactisme et un coté scolaire trop prégnant qui rend certaines scènes trop pesante, et une interprétation pas toujours très maitrisée ( notamment le jeune qui joue Aram, et même Grégoire Leprince Ringuet et Simon Abkarian ). 

Malgré ces bémols,  et même si il ne figure hélas pas parmi les meilleurs films cette année 2015, Une histoire de fou, un des films les moins de Guédiguian les moins vus en salles, mérite  assurément, par son ambition et sa générosité,  une seconde chance en DVD.

Une Histoire De Fou - Bande-Annonce - Robert Guédiguian

Dans les bonus,  on notera le fort intéressant documentaire de 26 minutes, Une Bombe de trop, réalisé par Audrey Valtille, qui revient sur les origines du film  avec l'attentat dont a été victime le journaliste espagnol José Antonio Gurriaran, et et les embriquements de cette histoire géopolitique aux ramifications complexes. Un complément idéal par la voie documentaire de la fiction de Guédiguian.