marie_def_V2

 Sébastien Betbeder, c'est le réalisateur quasi inconnu en 2013, et qui avait surpris tout son monde dont votre humble serviteur avec 2 AUTOMNES 3 HIVERS, qui avait épaté par son ton à la fois mélancolique et pétillant.  

Il faut dire que ce film sorti d'un peu nulle part, qui confirmait le talent immense de Vincent Macaigne et révelait la charmante Maud Wyler, était un véritable enchantement.
Singulier, très inventif, truffé d'un grand nombre d'audaces formelles comme le chapitrage ou des monologues face caméra, tout ceci rendait cette histoire de trentenaires parisiens  en mal d'amour et au futur obscur particulièrement jubilatoire.
Un ton singulier et attachant que l'on retrouve quelques années plus tard  dans "Marie et les naufragés", en salles depuis hier,  pour une nouvelle  proposition singulière et réjouissante, qui nous emmène de Paris à l’Île de Groix.

MELN_Pierre Rochefort Vimala Pons Damien Chapelle

 Dans cette nouvelle fantaisie romantique, Marie (Vimala Pons, toujours aussi radieuse et qu'on voit de plus en plus au ciné pour notre grand plaisir)  est une fille dangereuse selon les dires d'Antoine (Eric Cantona, enfin convaincant au cinéma, comme quoi il ne faut jamais désesperer), qui prévient Siméon (Pierre Rochefort, un peu trop monochrome) du danger qu'il court s'il s'en rapproche.

Mais  cela n'empeche pas Siméon de foncer tête baissée vers Marie, et de la suivre jusqu'à l'île de Groix en Bretagne. Lancé aux trousses de Marie, ntraînant dans son sillage Antoine et Oscar, son colocataire somnambule joué par l'irrésistible sans oublier la vraie révélation du film le sensible et imprévisible Damien Chapelle dans un rôle de somnanbule au coeur tendre..

Des personnages drôles et attachants qui s'intégrent avec grand plaisir dans cet univers décalé  et légèrement loufoque baigné d'une douce fantaisie fantaisiste et décalé et y parvient grâce à des personnages attachants et un brin loufoques, ces trentenaires un peu paumés, lointains cousins du précédent film de Betbeder.

MELN_Vimala Pons Eric Cantona

Sans doute, peut on formuler un regret devant ce film: celui que, comparé à  2 AUTOMNES 3 HIVERS,  Marie et les naufragés  opte plus encore pour la carte burlesque et barrée, au détriment du coté mélancolique qui touchait tant, et du coup empeche une totale empathie et une émotion pour ces personnages,  mais force est de reconnaitre que Sébastien Betbeder parvient cependant largement à nous plonger dans son univers et sa petite musique bien à lui, avec un vrai plaisir pour le spectateur.

Et on ne peut que louer ce effort vers un  cinéma un peu à part pas très loin d'un Wes Anderson pour cet équilibre sur le fil du rasoir entre humour et léger spleen, rendant Marie et les naufragés profondément  attachant.

MELN_Pierre Rochefort Damien Chapelle (1)