manhattan-peopleLu aux éditions Calmann-Lévy le premier roman du new-yorkais Christopher Bollen, Manhattan people, qui est sorti en France au tout début de l’année.

Premier roman d’un journaliste émérite qui est aussi rédacteur en chef de la revue fondée par Andy Warhol, Interview,  Manhattan people  a énormément séduit outre Atlantique.

A travers une intrigue foisonnante traversé par de nombreux personnages,  Christopher Bollen donne à voir une génération Y venue à New-York pour concrétiser ses rêves dans un Manhattan post-11 septembre. L’image du  New York fantasmé, cosmopolite,  cité de tous les possibles, qui ne dort jamais est ici un peu mise à mal par la plume acerbe de l’auteur, qui nous en montre une cité avec son lot de contradictions, cruelle mais également forcément porteuse d’espoir.

On pense parfois aux romans de Jay McInerney, Bright Lights, Big City.ou 30 ans et des poussières qui tenaient aussi à nous montrer un New York de tous les possibles et de toutes les désillusions, qui accueille tout le monde à bras ouvert mais qui peut aussi rejeter tout un chacun avec la même force et la même soudaineté.

« Il faut bien qu’un matin, on se réveille en voyant cette ville autrement qu’une vaste cour de récréation où on peut faire n’importe quoi et avoir la gueule de bois en permanence »

Roman choral puissant et enlevé, on suit des personnages attachants qui se questionnent sur l’intérêt du rêve américain : Joseph, acteur multipliant les castings mais paralysé par la fatalité à l’aube de ses 34 ans, Del, sa compagne d’origine grecque exerçant dans le zoo du Bronx dans l’espoir d’obtenir sa green card, ou encore William, acteur en mal de devenir et ami/ennemi de Joseph…

Avec sa plume à la fois caustique mais qui sait aussi se montrer plus dramatique,  voire même un peu désenchanté, Christopher Bollen  dresse un portrait captivant et ambitieux de ce New York qu’on pense tant et si tant connaitre à travers les films et livres vus et lus ici et là et qui parvient sans cesse à nous paraitre sous une facette différente grâce au vista de certains bons écrivains dont Bollen fait dès son premier essai,  assurément partie…


Christopher Bollen présente son roman... par calmannlevy