collage releve

Si talents confirmés et jeunes pousses ont créé l’événement au très récent  printemps de Bourges, montrant la vigueur de la relève de la chanson française pour fêter  les quarante ans du festival de musique berrichon, on a parfois du mal à trouver encore qui seront les successeurs des grands artistes phares de la chanson française, de Dominique A à  Miosssec en passant par le maitre Benjamin Biolay qui vient de sortir un nouvel uperbe album sur lequel je reviendrais bientôt..

Heureusement, certains artistes français qui viennent de sortir desalbums ou des EP s'annoncent comme de vraies révélations : Voici, parmi les récents albums que j'ai pu écouter,  3 artistes  qui sortent du lot.

De par leurs univers, leur inventivité, et leurs audaces, ils pourraient très bien faire parler d'eux dans les années à venir. Trois artistes qui développent tous un univers à l'image très soigné, mélengeant souvent cinéma et mélodies pour des bandes sonores racées et élégantes : 

 1.Jill Is Lucky ; Manon

manon_cover_2

Après le succès rencontré sur ses 2 premiers albums (grâce notamment au titre « The Wanderer » - hymne officiel de Flower by Kenzo -) , l'artiste électro Jil is Lucky de son vrai nom  Jil Bensénior habitué à manier la langue de Shakespearese renouvelle en se mettant pour la première fois au français  en composant un concept-album ambitieux autour d’une rencontre poétique et destructive entre le narrateur et une jeune djette franco japonaise, "Manon". sorti le  8 avril 2016 chez Roy Music.

Cette sorte de Mélody Nelson des temps modernes, narre une romance entre Jil et une jeune Djette branchée ayant pour toîle de fond les nuits parisiennes. 

Un premier album en français, une love story universelle sur fond de cordes et de musique 8-bit, une poésie frontale. Un disque audacieux complété d’une multitude de clips et d’un court métrage tourné en 360° et son binaural.  Un film en 360° est vraiment plus abouti qu’un clip (ici on est plongé au coeur d’une fiction).

Un mélange cinéma et musique vraiment réussi, comme le démontre   le single "Le goût de l'aventure", le premier extrait electro-pop 

 2. Juliette Armanet  Cavalier seule

Juliette-Armanet-Cavalier-Seule

Après quelques premières parties d'artistes reconnus, (BrigitteJulien Doré) et après avoir tapé dans l'oeil des professionnels, des critiques et de quelques mélomanes avec le titre malicieux et sensible "L'amour en solitaire" en 2014 produit par Yuksek,  Juliette Armanet fait Cavalier seule avec un EP à paraître vendredi, le 29 avril, compose de 4 titres seulement, mais qu'elle a mis presque deux ans à peaufiner totalement. .

Lauréate du concours de découvertes musicales inRocKs lab, elle nous propose ici de la chanson française particulièrement élégante, qui fait penser un peu aux Brigitte, Émilie Simon, Christine and the queens,  et même un peu de Véronique Sanson  ou de Christophe, bref du meilleur de la chanson française distinguées et décalés à laquelle elle insuffle un nouveau souffle et une belle modernité.

Particulièrement talenteuse pour meler la poésie des mots aux éclats d'une mélodie pop et pétillante,  cet EP nous propose un bien beau mélange entre le piano,  et  électro, un alliage somme toute  plutot inédit entre l'electro-pop et la chanson "à texte", une fausse légereté, avec des mélodies plutôt  envoutantes,  une plume particulièrement racée et un univers visuel singulier ( cette queue d'animal qui sort de son jean)...

Juliette Armanet, un nom à se souvenir pour une artiste  vraiment des plus prometteurs...: 

 

 3.  Marvin Jouno;  Intérieur Nuit 

   

marvin jouno

 Avec ce premier album, Intérieur nuit sort le 11 mars 2016, qui impressionne par le niveau d’écriture, de composition musicale, de maturité artistique générale, Marvin Jouno se place en sucesseur solide de Benjamin Biolay, comme le Noiseur l'avait fait avant lui l'an passé.

D'ailleurs si on ne connait pas l'identité de l'artiste, on peut se dire en mettant "Intérieur Nuit" sur sa platine  qu'on écoute les nouveaux morceaux de  Biolay, tant les sonorités et les échos de la voix , voix traînante, un peu  désabusée, aux reflets sombres, sont parfois terriblement similaires, à un point parfois un peu génant, même si sur les derniers titres, on arrive facilement à se défaire de cette filiation.

Grace à des mélodies parfaitement troussées et des orchestrations superbement bien travaillées, Marvin Jouno, décorateur de cinéma pendant 10 ans et qui n'a pas réussi à percer dans ce milieu,  sait faire danser les mots et se complèter parfaitement. pour nous trousser des textes d'une poésie, d'une modernité et d'une profondeur  assez épatantes. 

 Le tout avec une écriture précise et personnelle, que Marvin Jouno peaufine depuis des années maintenant, pour un voyage doux, profondément cinématographique   addictif  comme ce très beau "quitte à me quitter" (je craque et l'allumette lèche le vent Et je me brûle et j'incendie nos printemps Et je souffre dernier dîner, dernière scène Et j'étouffe l'odeur de mon cœur oxygène; Et je pleure, il fait noir tout éteint")