livre jungle

 Les vacances de Pâques sont finies pour tout le monde, dans notre zone cela fait déjà plus d’une semaine qu'elles sont derrière nous (mais ouf un gros pont arrive dans la foulée), et si on en a bien profité en sorties culturelles de toutes sortes, ce fut un peu plus maigrelet en termes de sorties cinématographiques.

Il faut dire qu on a raté le seul film familial qui me faisait vraiment de l’œil, ces "Malheurs de Sophie" version Honoré/Beaupain, le tandem magique des biens aimés, que je ne désespère pas d’aller voir plus tard, il faut juste que je parvienne à convaincre le fiston particulièrement réticent pour le moment à l’idée de voir les bêtises de cette petite gamine un film pour lui totalement ciblées "fillette"... 

Cela étant, on a quand même réussi à voir au cinéma  la seule très grosse sortie américaine pour enfant, à savoir la version live signée Jon Favreau du livre de la Jungle, ce contre de Kipling immortalisée par tonton Walt.

Sacrifiant à la grande mode un peu paresseuse qu’on voit depuis quelques années,  surtout chez Disney d'adapter en live action les contes en film grâce au procédé du motion capture avec une réussite souvent moyenne ( je pense à Cendrillon, Alice au pays des merveilles, "Maléfique", "Blanche neige et le chasseur"), ce livre de la jungle s’en sort plutôt avec les honneurs comparé aux autres films cités, mais n’empêche pas le petit sentiment de frustration que les grands fans du dessin animé comme quoi peuvent ressentir.

Afficher l'image d'origine

Commençons avec l’aspect technique de loin le plus réussi du film : pour une fois ( même si je ne suis pas un spécialiste du sujet, préférant toujours les films en prises de vue réelles),  les effets numériques atteignent une perfection rarement inégalée : l’utilisation du motion capture et des images de synthèses paraissent  très réalistes, atteignant ici un  efficacité assez remarquable, le film étant très spectaculaire, et on se surprend même à sursauter à certaines scènes notamment avec les apparitions souvent réussies du  méchant Shere Khan… Même en 3D, on a cette impression que ce tigre assez atteint nous saute au visage toutes griffes dehors…

Malheureusement, cette prédominance de l’action et du spectaculaire l’emporte sur tout le reste, le film faisant par moments penser aux films d’animation de Dreamworks ou (pire encore) au comment je n’ai pas tué mon père de Jamel en privilégiant les courses poursuites et l’action sur la profondeur psychologique et surtout sur l’humour et la féérie du matériau originel, le conte de Kipling et même le film d’animation de 1967…

La dimension comique très présente dans le dessin animé est ici réduit à la portion congrue (deux trois réparties de Baloo bien plus mignon et attachant dans le film d’animation)  et les deux seules chansons qui sont conservées (peu pour ^être heureux et un homme comme vous) semblent plus là pour figurer dans le cahier des charges que pour servir vraiment l’intrigue…

Le problème du film vient à la difficulté de combiner scénario familial et univers plus angoissant, plus tourné vers les adultes, et du coup ce qui est réussi dans le coté spectaculaire l’est vraiment au détriment de l’émotion et de l’envoutement général…

jungle

En comparaison, " Le roi Lion", une autre influence qui nous vient à l’esprit lorsqu’on voit la version 2016 du livre de la jungle parvenait bien mieux ce dosage entre film spectaculaire et histoire poignante. Et la fin que je ne dévoilerai pas ainsi que l’absence totale de l’histoire amoureuse contribue à ce parti pris action assez contestable d’ajouter trop de noirceur à cette histoire si féérique au départ. Le fait de le rendre aussi sombre empeche l'universalité du propos, puisqu'une partie des petits enfants ne pourront l'apprécier comme il se doit..

Certes,  je reconnais que le film  doit certainement pour s’apprécier largement  être vu en version originale (Bill Murray, Scarlett Johansson,)  quand même),  mais dans l’ensemble, on ne s’empêchera pas de nous questionner de l’intérêt global d’un tel projet qui n’arrivera pas à nous faire oublier le dessin animé culte qu’il vaudra toujours mieux montrer en premier lieu aux petits…et aux grands aussi ( même si l'accueil du film est dans l'ensemble bien plus positif que me concernant, unen fois de plus je joue les grincheux avec les blockbusters)!!

Résultat des courses :le spectacle oui, la féerie, non...

LE LIVRE DE LA JUNGLE - Bande -Annonce 2