Il y a un mois, Michel vous disait tout le bien qu'il fallait penser de l'auteur Max Lobe,  prochain invité des assises internationales du Roman organisé par la Villa Gillet la semaine prochaine, et qu'il doit  doit normalement organiser une rencontre conférence autour de ce romancier camerouno-suisse plutot  méconnu.

Du coup, il redécouvre l'oeuvre entière de l'auteur, heureusement qu'il n'a publié que deux livres dont la Trinité Bantoue sorti en 2014 en France deux ans avant les confidences dont on vous avait parlé... et l'enthousiasme de Michel  du mois dernier n'est pas retombé, loin de là. comme il nous le dit dès à présent : 

trinité

 « Je vais lui dire que tout va bien ici. Que je suis heureux. Très heureux même. Je vais lui inventer des trucs invraisemblables : que je lui ferai bientôt parvenir du gombo bien glissant et en masse. Que je viens de trouver un boulot très bien payé dans une grande organisation de la coopération internationale genevoise. Que je vais bientôt acheter une très grande villa au bord du Léman ou un chalet dans les hauteurs de Davos. Que je lui rendrais visite au Bantouland tous les mois et même tous les week-ends si elle le souhaite. Je lui dirai que mon compagnon a un retard de plusieurs semaines et qu’il mettra bientôt au monde un très bel enfant. »

 Il est jeune, beau et diplômé, il attend le bus, toujours en retard, en râlant comme tout bon helvète qui se respecte. Sur une affiche en face de lui, trois petits moutons blancs chassent un mouton noir avec une légende : « Pour plus de sécurité ».Mwàna est jeune beau et diplômé mais il est aussi noir  homosexuel et sans ressource depuis peu.En couple avec Ruedi un bel étudiant roux aux yeux vert, un peu paresseux, ils survivent grâce au resto du cœur genevois et aux provisions queKosambela la sœur de Mwàna rapporte du Cameroun.

Heureusement un stage dans une association qui lutte contre les discriminations lui redonne espoir et de l’espoir  il va en avoir besoin, sa mère arrive du pays pour soigner un cancer dans une clinique suisse.

Roman complètement exotique et surréaliste. Une auto fiction Helvético-Camerounaise, qui nous parle de précarité. Grace à Max Lobe  on apprend que la Suisse ce n’est pas que le chocolat, l’argent sale et l’optimisation fiscale, c’est aussi le racisme et le chômage.

Heureusement en Suisse on trouve encore de l’humour, de l’amour et de la solidarité. Un joli récit d’une vie d’aujourd’hui.