9782226329752-j

"Pour une fois, il préfère afficher son mal-être plutôt que de se forcer à ne pas y penser. Bien sûr que c'est contreproductif, mais au fond, où est le mal? Les gens normaux font ça tous les jours, toute leur vie. Sois heureux, et conscient de ta chance parce qu'ailleurs, il y en a qui crèvent de faim, dit Maman, convaincue, avant son somnifère.La vérité, c'est ce que quand on a faim, on ne pense qu'à ça. Le malheur, c'est un privilège. Etre heureux ou pas, une distinction qui ne vaut que pour ceux qui ont le temps de la faire."

Après avoir dit très récemment tout le bien qu'on pensait du premier roman de Florent Oiseau, un autre nouveau  jeune romancier de cette rentrée littéraire fait entendre  de belles promesses. Il s'agit de Lithium, le premier roman très prometteur du jeune Aurélien Gougaud  25 ans qui récolte de très belles critiques avec ce premier roman, et si le fait que son père, Henri Gougaud qui dirige une collection littéraire chez Seuil n'y est peut être pas tout à fait fortuit il faut bien reconnaître les belles prémisses littéraires que sa première oeuvre laisse entrevoir.

Ce premier roman d’Aurélien Gougaud qui raconte une semaine dans la vie de  jeunes deux parisiens qui seront seulement nommés  Il et Elle pendant tout le roman est un portrait à la fois tendre et désabusé de ce qu'on appellait la génération Y du nom de ces jeunes de 20 à 30 ans d'aujourd'hui qui passent leurs temps entre réseaux sociaux, relations éphémères et travail pas forcément très stimulant. .

Partagés entre la  peur de l'engagement et l'envie de profiter à fond la vie pour fuir le vide des journées de travail, ces deux jeunes- qui finiront pas se croiser alternent soirées plutôt plein d'alcool  et de débauches, et vacuité ( ah bon? des réseaux sociaux.

On décèle certes un peu de prétention et de "branchitude" dans ce récit générationnel , mais en même temps beaucoup de justesse et une belle façon de capter l'air du temps et surtout de décrire  avec une mélancolie assez touchante le Paris d'aujourd'hui, un Paris plutôt loin de l'enchantement de jadis, mais où l'espoir et le rêve sont encore possibles.

 Un premier roman sans doute pas parfait mais assurément une plume intéressante et à suivre..

Aurélien Gougaud, Lithium, Editions Albin Michel, 192 pages, 18€.