vadim

« Ça commence par un adieu. À la légèreté, au dilettantisme, à l’élégance par-dessus la jambe. Un enterrement et, en larmes derrière leurs lunettes fumées, des femmes. Les siennes. L’homme qui aimait les femmes, c’est lui : Roger Vadim ».

Le film documentaire « Roger Vadim, Mister Cool » a été diffusé cette semaine, le  28 décembre 2016 sur Arte  et en lien avec ce beau documentaire , le livre Vadim un playboy français d'Arnaud Le Guern retrace le style et la vie de Vadim, Dandy-réalisateur existentialiste des années 50 et 60.

"Croyant filmer les beautés de sa femme dansant à Saint-Tropez, il inventait un style, une autre façon de faire du cinéma, et précédait ainsi cette chétive Nouvelle Vague qui allait lui emprunter beaucoup, lui emprunter surtout sa liberté inimitable, sans parvenir jamais à saisir le secret de son charme. Ce charme qui nous donnait des films tels des écrins faits souvent avec nonchalance et toujours avec beaucoup d'élégance, films dans lesquels ont surgi des femmes qui, à chaque fois, allaient faire rêver des générations entières. »

Résultat d’images pour roger vadim

Plusieurs thèmes sont abordés dans le livre Vadim et ses femmes, Vadim et ses films, Vadim et ses potes, Vadim et Vadim :  On y apprend à quel point Roger Vadim dut parfois apprendre l'adversité Car ce   fils d'un aristocrate ukrainien naturalisé français, fut alors nommé consul de France en Egypte, a certes passer une enfance particulièrement enviable  mais tout ne lui fut pas donné.

On le ressent au travers l'album d'une vie qu'on feuilletéte avec un vrai plaisir.  On y découvre l 'histoire d'un pygmalion formidable  qui a croisé les plus grandes actrices de sa génération- Bardot mais aussi Deneuve Jane Fonda, Marie Christine Barrault , réalisateur d'une filmographie inégale mais qui   a changé la sosiété grâce à Dieu créa la femme ...

Captivant et enrichissant sur un cinéaste décédé en 2000 que cette belle biographie nous permet de remettre au gout du jour..

Brigitte Bardot dans "Et Dieu Créa la femme" de Roger Vadim (1956)