cabrel

 "Héritier de Brassens et de Dylan, Françis Cabrel chante depuis quarante ans l'instinct des racines, l'attachement amoureux, l'injustice sociale, autant de valeurs humanistes qui ont contribué au succès de ce poète musicien intemporel. Pourtant son immense notoriété est inversement proportionnelle à la connaissance publique du personnage." 

Inspiré par Bob Dylan et Leonard Cohen, Francis Cabrel, né à Agen en 1953, chante depuis quarante ans l’attachement à la terre des ancêtres, l’amour éternel, l’injustice sociale, l’écologie… Son retour aux sources d’inspiration des chanteurs artisans, sa défense des valeurs humanistes essentielles, qui dans sa voix exhalent les parfums des vents du Sud, lui ont valu un succès phénoménal et le statut de poète-musicien.


Pourtant, sa notoriété – l’album Samedi soir sur la terre (1994) demeure à ce jour le plus vendu en France –, est inversement proportionnelle à ce que l’on sait de l’homme. En effet, si ses chansons sont gravées dans l’inconscient collectif – « Je l’aime à mourir », « L’encre de tes yeux », « Sarbacane » – chacun ignore le visage intime de cet artiste discret, dissimulé derrière sa légende.

 

Après sept ans d'absence, Francis Cabrel  était revenu sur le devant de la scène avec un nouvel album In Extremis en 2015 qui avait encore une fois explosé les vente.

Profitant de l'événement, les édition de L'Archipel avaient publié une biographie d'Alain Wodrascka, Cabrel, les chemins de traverse.
Cette biographie, nourrie de nombreux témoignages de proches et collaborateurs, explore toutes les facettes de l’homme, du chanteur, et du citoyen engagé.

Rien de bien nouveau  pour ceux qui connaissent déjà un peu la carrière de Francis Cabrel,   certes, mais les autres aimeront cette biographie pas toujours très tendre et complaisance qui cherche  à aller voir derrière la façade lisse de l'image publique exemplaire,  même si la biographie a été assez critiquée, notamment par certains passages qui faisaient des hypothèses sur la vie intime du chanteur...

 .