Trois films qui sont sortis en DVD au courant du mois de janvier..

Au programme des festivités, un film francais OVNI présenté à Cannes, un teen movie anglais plutôt charmant et un drame d'Elie Chouraqui ( tout est dit non ?) :

1. KIDS IN LOVE ( M6 VIDEO- 18 janvier 2017)

test-dvd-kids-in-love-L-wLUczi

Au casting de "Kids In Love",  teen movie inédit en salles  en France et qui est donc un nouveau DTV, on retrouve le très médiatique  mannequin anglais Cara Delevingne , que l'on retrouvera prochainement à l'affiche du prochain Luc Besson "Valérian et La Cité des mille planètes".

L'essentiel de la promo du film- et le visuel du film - jouent beaucoup autour de sa présence au casting, or ce n'est qu'un personnage très secondaire  et j'avoue que cela n'est pas pour me déplaire tant il ne me semble pas que cette charmante top model soit une grande actrice, en tout cas au vu de ce qu'elle nous montre dans Kids IN love

Les deux personnages principaux sont joués plutot par  Will Poulter   un peu  fadasse lui aussi et surtout par l'éblouissante actrice française Alma Jodorowsky- fille du grand cinéaste chilien- et déjà remarqué et remarquable dans Juillet/ Aout, le dernier film de Diastème

Cette dernière contribue pour beaucoup on charme que l'on peut prendre devant ce Kids in love et on comprend tout à fait pourquoi  Jack le héros, jeune blanc bec qui prend une année sabatique car il ne veut pas suivre la voie tracée par ses parents pour lui, va tomber raide dingue d'elle.

Alma Jodoroswky, c'est Evelyn, une (très belle donc) jeune fille qui va passer la plupart de  son temps à faire la fête e.avec ses amis et colocotaires.

Une  plongée dans l'insouciance et les fêtes qui va forcément plaire à  Jack et peut-être le faire changer d'avis sur la carrière et la vie future qu'il souhaite.

On le voit la trame qui sonde les questionnements existentiels de jeunes à l'aube de leur vie n'a absolument rien de révolutionnaire, mais les dialogues sont plutôt pas mal, les séquences sonnent parfois juste et  Alma est vraiment magnifique ( comment cela, je l'ai déjà dit?)

Un bon divertissement du samedi soir, sans que cela ne soit forcément pérjoratif..

2.Origine de la violence (  le 18 originedvd janvier aussi  chez M6 Vidéo )

Le film " L’origine de la violence" est  réalisé par le célèbre cinéaste de "Paroles & musiques" ou du film choral "Les Marmottes", Élie Chouraqui.

 Pour son dernier film à ce jour, Elie Chouraqui adapte un best seller de Fabrice Humbert et se penche sur une histoire de secrets de  famille avec pour toile de fond la la deuxième guerre mondiale.

A partir d'une photo du camp de concentration de Buchenwald, un jeune professeur découvre l'identité de son grand-père juif et et déporté, et déroule l'histoire de sa famille : quête d'identité, solitude et dualité de l'homme, le film, très fidèle au roman original d'Humbert ,développe ces thèmes en découvrant les destins croisés de deux familles pendant la 2nde guerre mondiale et par la même, le secret de sa famille.
Mais là ou le livre, servi par une écriture vive et acérée qui ne fait pas l'économie de véritables pépites introspectives était un  roman détonnant sur l'héritage et l'identité qui faisait résonner ntendre les voix de Primo Levi et Jorge Semprun,  le film de Chouraqui n'a pas la même portée, la faute principalement à une mise en scène  de peu d'ampleur qui fait penser souvent à un téléfil.

Dommage aussi que Stanley Weber  dans le rôle principal  face à deux comédiens particulièrement chevronnés et solide Richard Berry et Michel Bouquet a un jeu parfois trop hésitant.
On regrette ces maladresses de réalisation car  le résultat  pas déshonorant et parfois émouvant aurait  pu avoir plus de force avec un autre cinéaste aux commandes, qui cela dit , a fait souvent pire ( Celle que j'aime, les Menteurs notamment) .  

 

     

 

  rester_vertical_dvd3. Rester Vertical  ( TF1 vidéo- 3 janvier 2017)

Rester Vertical"  le film d'Alain Guiraudie - rendu mainstream depuis cet Inconnu du Lac qui la aussi m'avait laissé dubitatif.. présenté au tout début de la compétition du Festival de Cannes 2016 est sorti en DVD le 3 janvier dernier l'occasion de revenir sur un film qui a ses fans et ses détracteurs, et parmi eux, Michel qui l'avait vu à sa sortie :.

Le premier tiers du film est réussi, cette ’histoire d’un scénariste à la recherche du loup dans la magnifique région des Grands Causses dans le Massif central en France convainc tant que Guiraudie reste sur les rails d'un naturalisme qui lui sied bien au teint.

Malheureusement, le cinéaste oublie que dans surréalisme il y a aussi réalisme et puis malgré quelques scènes chocs bien menées qu'on ne spoilera pas, fait virer son film dans une farce onirique qui vire au grand n'importe quoi..

 Un voyage finalement assez raté dans la France profonde qui va très rapidement de la Lozère à Brest...

Les étrangers qui ont vu le film à Cannes ont surement eu une sacrée géographie de notre beau pays : la Bretagne est à un jet de pierre du mont Aigoual et à deux pas du marais poitevin.

Cette carte de France si particulière vue par Guiraudie aurait pu toucher - et les acteurs, peu connus, sont convaincants, mais hélas rend assez perplexe au final... On se demande un peu ce que veut nous dire Guiraudie dans ce capharnaüm, à part le fait qu’il a vu le loup !

 Et puis, cette scène de l’accouchement plein cadre qui a fait tant parler  à Cannes n’est pas vraiment une première, Boisset l’avait fait et c’était attiré les foudres des censeurs de 1978.

 rester-vertical-visuel-3a018

RESTER VERTICAL Bande Annonce

En bonus une bonne interview du réalisateur avec le passionné et passionnant Xavier Lerherpeur qui donne un vrai éclairage sur le film