clash

  Avec  « Les Femmes du bus 678 », premier long métrage remarqué , et charge violente contre le machisme et le harcèlement sexuel,   le cinéaste égyptien Mohamed Diab livrait un film engagé et  féministe qui portait un regard fin et critique sur la société egyptienne , ancré dans une réalité souvent hélas bien trop niée, pour un film coup de poing où l'écriture cinématographique est constamment présente.

 Mohamed Diab  a confirmé ce coup d'essai avec « Clash  " présenté en ouverture de la dernière sélection d'Un certain regard, et qui sort dès demain, le 7 février en DVD chez Pyramide Vidéo.

 Moins critique de la société égyptienne que son premier, Diab s'essaie là au  film politique  en revenant sur le chaos égyptien de 2013  lors des émeutes qui ont suivi la destitution du président islamiste Morsi qui ont débouché  sur la prise du pouvoir des Frères Musulmans.

clash2

 Le film se propose de suivre deux groupes politiquement opposés qui se retrouvent enfermés dans le même fourgon. : un groupe de partisans des "frères musulmans" et les laïcs pro-armée, dont la cohabitation va s'avèrer particulièrement explosive.

Deux conceptions de la politique et de la société qui vont s'affronter, et le cinéaste les filme sans prendre parti pour l'un ou pour l'autre, afin que chaque spectateur puisse écouter le camp de l'autre.

Le film évite la plupart du temps le côté simpliste et manicheenne que pourrait avoir cette opposition binaire,  grâce à une écriture plutôt subtile., le tout formant un  tableau  percutant des relations humaines, entre solidarité et violence. 

A travers ces différents personnages, et personnalités souvent opposés les uns aux autres, Diab nous montre les multiples facettes d'une Egypte qui se déchire tant et bien.

10723081

Mais plus encore que son scénario, c'est la mise en scène et son dispositif à l'intérieur de ce fourgon qui force l'admiration  et fait toute l'efficacité de Clash : la caméra de Diab  filme quasi exclusivement depuis l'intérieur d'un « fourgon » de police, avec caméra à l'épaule, au plus près de ses protagonistes, qui irrigue le film d'une tension constante, et parvient la plupart du temps  à éviter la monotonie en parsemant son huis clos de pas mal de trouvailles ainsi que d'allers retours avec l'extérieur assez bienvenus ….

Sans doute moins convaincant , car un peu plus démonstratif que "les femmes du bus 678", Clash n'en reste pas moins un huis clos étouffant et prenant qui évoque de cruelle et parfois ironique les déchirement d'une Egypte impossible à réconcilier.

 

Clash - Bande-annonce VOST

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Pyramide Video dès le 7 février

En bonus, un  captivant making of de 19 minutes, qui donne la parole aux comédiens et au réalisateur Mohamed Diab ainsi qu'à son frère Khaled, coscénariste du film.  Ceux ci insistent sur la volonté de témoigner sur ces historiques événements de 2013 pour aider à donner un peu d'humanité aux victimes et  aux acteurs de cette guerre civile.

On apprend aussi que les répétitions du film dont démarré un an avant le tournage dans une réplique en bois du fourgon, avec les comédiens du film improvisant afin d'affiner l'écriture du scénario, donnant ce sentiment d'urgence qui irrigue le film...