parenthese

 

La dernière fois que j'avais laissé des amis s'engueuler sur un bateau  dans une comédie française, c'était dans le consternant Entre amis avec Auteil et Jugnot... Dans "Parenthèse", premier long métrage de Bernard Tanguy,  les comédiens sont moins bankables que les poids lourss du cinéma francais puisqu'embarquent sur ce voilier des seconds role du cinéma français  Vincent Winterhalter, Gilles Gaston-Dreyfus, Eric Viellard et du coté féminin, Dinara Droukarova, Anne Serra, la sublime Sophie Verbeeck, ( révélation du formidable à trois on y va)..

Heureusement la comparaison entre le film de Barroux et le premier long de Tanguy s'arrête là car sans être transcendant, Parenthèses , sorti en plein été 2016 s'avère assez plaisant à regarder.

Une comédie légère et bon enfant sur la crise de la cinquantaine sur des hommes qui  prenant subitement conscience du poids des années, ont envie de revivre ensemble des aventures de leur jeunesse mais vont vite être confrontés au retour de batons de la cinquantaine.

Gilles Gaston-Dreyfus, Vincent Winterhalter et Eric Viellard, dans "Parenthèse" de Bernard Tanguy

,Une comédie tournée du coté de Porquerolles, avec peu de moyens  tourné un peu sur le vif, et un scénario pas très étoffé, mais avec un regard doux amer sur le fossé des générations  et l'inclinaison pour des hommes en pertes de repère à être séduits par des jeunes femmes.

Des aventures gentilles, traitée avec désinvolture et indulgence  et des dialogues assez rafraichissants, bercé par la belle electro opo de Stupeflip, pour une parenthèse plutot agréable,  et on est pas fachés de  partir  pendant une heure trente en vacances avec ces trois pieds nickelés.

Sortie en DVD le 7 février aux éditions Jour2Fête
 LES SUPPLÉMENTS DVD:

- 2 courts métrages du réalisateur ("J'aurais pu être votre grand-mère", "Schéma directeur").

- le CD de la B.O. du film (Stupeflip).