Exposition Matisse ()

 Une  fois n'est pas coutume : parlons arts et expositions à deux jours d'intervalle sur baz'art : après vous avoir amené  hier matin sur les routes d'Afrique grâce au musée du Quai Branly, revenons plus près de nous sur Lyon  pour faire le compte rendu de notre visite à cette L’exposition "Henri Matisse, le laboratoire intérieur" qui a lieu actuellement au musée des Beaux-Arts de Lyon.

Pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion d'approcher ce qui est véritablement une exposition événement dans une ville de Lyon qui en manque parfois un peu, il faut  vraiment se dépécher car elle fermera ses portes dans quelques jours seulement  le 6 mars, avec heureusement, des ouvertures nocturnes exceptionnelles prévues ( notamment demain, samedi, et dimanche jusqu'à 20h).

 L'exposition aurait pu être prolongée, mais des circonstances particulières ( les oeuvres ne peuvent être exposées en pleine lumière plus de trois mois) l'en ont empêché.

Et pourtant il faut dire que cette exposition a particulièrement bien marché, rassemblant près de 130 000  visiteurs au compteur,   surfant sur la vague de succès des expositions de peinture- celle de Vermeer qui vient juste de s'ouvrir au Louvre en est une formidable preuve-

20170227_134352

Mais évidemment, au dela de ce contexte favorable, "Henri Matisse, le laboratoire intérieur" possède des qualités intrinsèques indéniables que notre visite n'a pu que confirmer.

L’exposition présente 250 œuvres et rend compte des principaux moments de ce parcours articulés en quatorze séquences à la fois thématiques et chronologiques : des années d’apprentissage au tout début du XXe siècle, jusqu’aux études pour la chapelle du Rosaire à Vence (1948-1949), ultime chef-d’œuvre et aboutissement de toute une vie pour Matisse.

 L'équipe du Musée a livré un travail considérable- deux ans et demi de préparation-  pour construire une exposition particulièrement réfléchie et intelligente : chacune des salles offre en effet  un dialogue  permanent entre dessins et peintures, gravures et sculptures; les œuvres se faisant écho et restituant un peu de l’atmosphèredes ateliers successifs: Quai Saint Michel, à Paris dès 1894, Issy-les-Moulineaux à partir de 1909, Nice àpartir de 1918, et jusqu’à la mort de Matisse en 1954, à l’exception des années 1943-1948 vécues à Vence.

On y voit à quel point, même si on en doutait déjà, tout au long de la vie d’Henri Matisse,  le dessin a pu  y occuper  une place centrale, tant dans la diversité de ses moyens (crayon, fusain et estompe, plume et encre, calame ou pinceau...) que dans ses supports (feuilles de carnets, marges de lettres, ou beaux papiers).

IMAG0191

Cette pratique assidue dans l’intimité de l’atelier a été le laboratoire de son œuvre de peintre, comme de sa sculpture — Matisse s’est souvent comparé à un jongleur ou à un acrobate, entretenant quotidiennement la souplesse de leur instrument de travail.

Les dessins de Matisse environnent, précèdent, accompagnent ou prolongent les autres formes artistiques et se constituent aussi, parfois, en constellations indépendantes.

 IMAG0184

La majorité des toiles, esquisses ou sculptures présentées proviennent des collections du centre Pompidou à Paris, de musées européens et américains tels que le Moma, musée d’art moderne de New York, ou le musée d’art de Philadelphie.

L'exposition parvient de belle manière à  montrer l’entrelacement entre les dessins et les toiles de Matisse et le processus de création de l’artiste .

Une exposition totalement incontournable à voir ou revoir pour ses derniers instants..

 Lyon, le 2 décembre 2016
Le musée des beaux arts de Lyon consacre une exposition à Henri Matisse jusqu'au mois de mars 2017. C. Girardon / 20 Minutes 20170227_131915

Bande-annonce Exposition Henri Matisse, le laboratoire intérieur, Lyon

 Toutes les informations nécessaires sur le site du MBA de LYON