Lorsqu'on a mis en ligne le premier jour d'ouverture du Festival Quais du Polar un billet sur nos dix romans préférés de la manifestation, évidemment nous n'avions pas lu toute la programmation prévue....

Ce n'est toujours pas le cas, mais notre passage dans les allées du Festival nous aura permis de glaner ici et là quelques nouveaux titres, pas forcément que des polars dans le sens le plus strict du terme qu'on vous conseille particulièrement de découvrir : 

9782226330000-j (2)

 1.Équateur; Antonin Varenne (Albin Michel)

 « Il disait qu’à l’équateur le monde tourne à l’envers, que les rêves sont vrais et les vérités si solides qu’on les trouve en pépites dans des mines de sable. L’air y est si léger qu’il n’arrête plus le regard et on peut voir à des miles de distance. On ne travaille plus une fois franchi l’équateur, parce que les efforts n’existent plus grâce à la gravité inversée. La force n’existe plus. La violence épuise ceux qui l’éprouvent et ils ne peuvent plus bouger. »

Lincoln City Nebraska. Mettons nos pas dans ceux d’un aventurier poète en l’an de grâce 1871. Pete Ferguson, ancien déserteur d’une guerre fratricide, cavalier solitaire fuit, fuit en avant pour oublier sa vie au fur et à mesure qu’il l’écrit. Triste cavalier poète qui dans un journal intime s’adresse à des gens qui ne sont plus là.

Chasseur de bisons au Kansas, révolutionnaire au Mexique, explorateur des ruines du peuple Xincas au Guatemala, chercheur d’or en Guyane, Pete dans sa quête sans fin découvrira l’amour et le pardon dans les bras de Maria belle jeune femme libre qui sait ce que se donner veut dire.

« Equateur » est un roman d’aventure qui a du souffle, on aime ce héros au lourd passé, immédiatement on désir partir, souffrir et aimer avec lui. Antonin Varenne rend attachant le moindre personnage même secondaire, la quête du héros devient un long poème qui embarque le lecteur au XIXe siècle sur un autre continent, laisser vous emporter le dépaysement est assuré.

 2. Révolution ; Sébastien Gendron ( Albin Michel)

9782226393258-j

« Mais si Georges regardait les choses en face, il admettrait qu’ainsi va sa vie. Il s’adapte à tout, fait toujours le contraire de ce qu’il désire vraiment, tout ça juste pour qu’on l’aime, juste pour qu’on le trouve sympa, juste pour se faire une place dans cette humanité détestable dont il sait pourtant qu’elle vomit les tièdes tels que lui, c’est-à-dire les types sympas toujours prêts à rendre service. »

Mais Georges aujourd’hui, sans le faire exprès et sur un malentendu, a tué le parrain du coin. Il lui faut changer d’air, en chemin il rencontre Pandora une conductrice d’engins de chantier qui veut faire la révolution.

Le geek et la pasionaria, Bonnie and Clyde des lendemains qui chantent, ces deux-là n’auraient jamais dû se rencontrer mais ensemble ils vont essayer d’allumer le grand soir.

Bon d’accord, dans la France des départs en vacances, mobiliser les foules c’est pas du gâteau.

Pandora et Georges vont devoir gérer entre autres, un quarterons de CRS qui se prend pour le GIGN, une journaliste free-lance, des beaufs en camping-car, un tueur à gage afrikaner, et Voyelle un golem bas du front, qui voue à Georges un attachement particulier.

Le grand embouteillage révolutionnaire peut commencer.

Avec ce roman drôle, foutraque, ironique et tendre, Sébastien Gendron aime ses personnages et en fait des héros du quotidien. Il connait le cinéma, il sera question de Sidney Lumet, de Robert Redford, de Stanley Kubrick  Tim Burton ou Luc Besson entre autres.

La bande son n’est pas mal non plus : un peu de Lennon, de Dylan, de Chico Buarque ou de Billie Holiday… son roman ne ressemble à rien de connu. En donnant la parole à deux invisibles, le romancier parle de notre époque avec lucidité et désenchantement mais toujours avec le sourire. 

     3. Allan Massie, Printemps noir à Bordeaux, (De Fallois)XVMaf231ede-0344-11e7-aad0-d9371b2c396c-300x436

 "Quelle idiote était Pilar, une idiote courageuse, sans aucun doute et même une idiote pleine de noblesse mais quand meme insensée au point de ...je ne sais pas quoi.Je regrette seulement de ne pas avoir son courage."

 Printemps noir à Bordeaux c'est le nouveau polar du fameux Allan Massie, romancier mi normand mi écossais bien connu du milieu.

Ici dans son dernier roman, en lice pour le prix Européen Points/ Quais du Polar- prix remporté par l'excellente Hanelore Cayre avec sa daronne, il signe une enquête policière diabolique sur fond de drôle de guerre et d'Occupation à Bordeaux

Printemps noir commence  en effet en mars 1940 lorsque les hommes Reich nazi sont massés à la frontière de la France et à Bordeaux,.

C'est dans cette période pour le moins trouble qu'un un avocat a été retrouvé assassiné, affreusement mutilé :  Chargé de l'enquête, le commissaire Lannes est doublement tourmenté.

Son fils aîné Dominique attend l'offensive allemande, terré dans une casemate de la ligne Maginot et il connaissait le baveux occis, un nommé Gaston Chambolley, connu pour aimer les jeunes garçons. D'où la mutilation qui ne laisse aucun doute sur ses inclinations.

Un roman policier qui mélange petite et grande histoire avec classe et élégance.. l'ombre du grand Simenon ( dont Massie est visiblement fan) n'est pas très loin..        

 

4. Déclic;  Stéphane Jolibert 

  (Buchet/ Chastel)

declic

« Momo et moi nous nous fréquentons depuis toujours. Depuis tellement de temps que je suis incapable de me souvenir  à quelle occasion je l’ai vu pour la première fois. Cependant je me souviens qu’un matin, il était assis à côté de moi en classe et qu’à partir de là, je l’aidai  à faire ses devoirs, qu’en échange il corrigea les élèves que je lui désignais sans poser de question. »

Plusieurs destins, de tous petits destins. Deux dockers aux petits pieds, Astérix et Obélix de banlieue sans la potion magique, découvrent un sac rempli de billet et se retrouve dans film de Tarantino. Un tourneur-fraiseur, mal marié, ouvre une enveloppe de papier kraft contenant  quelques centaines de biftons de 500 et nous voilà chez Coppola.

Changer de vie c’est facile quand l’argent ne manque plus, encore faut-il en faire bon usage. Faire les bons choix bien sûr, mais surtout, surtout avoir toujours un œil dans le rétroviseur et ne jamais faire confiance à personne.

La découverte d’un gros tas de fric devint le point de départ d’une série d’incidents de plus en plus incontrôlables, surtout quand un autre insignifiant rentre sur le dancefloor, lui aussi n’a rien à perdre, il n’a pas eu la chance de toucher le gros lot, mais il est flic et opiniâtre.

Un sens de la narration, de l’humour, de la poésie, Stéphane Jolibert écrit sacrément bien. En très courts chapitres il nous entraine dans un polar qui va vite, son style très visuel est assez jubilatoire, mais le romancier réussit aussi les scènes tendres et contemplatives.

S’établir dans le sud de l’Espagne, vivre d’amour et d’amitié dans un Eden écrasé de soleil ou devenir le maitre sans Dieu d’une cité, choix de vie qui entre les mains de Jolibet devient une boucle de Möbius.

 5. Houdini, Magicien & Detective, Le Kaiser et le roi des menottes ( JC Lattès)

houdini

"Houdini jetta involontairement un coup d'oeil autour de lui. Il lui était désagréable de se livrer. Comme tout artiste, il tenait à la confidentialité de ses  projet, par peur de s'en faire souffler l'idée. Il réflechissait à ce numéro depuis quelques temps, inspiré par Métamorphosis et le souci de remplacer Bess sur scène."

Le célèbre magicien Houdini et de ses fidèles compagnons, Bess , sa femme et Jim, son assistant prend vie sous la plume de Viviane Perret depuis deux aventures pour des histoires mélangeant véracité de ses tours et enquuêtes totalement inventées.

J'ai attaqué directement le second opus de cette nouvelle série autour d'Harry Houdini, le plus célèbre des magiciens ayant existé, et l'idole de mon fils est une belle lecture, malgré quelques rebondissements un peu difficiles à suivre .

Le Berlin du tournant du siècle est reconstitué avec brio et  Houdini et Bess y forment un couple d’enquêteurs sympathique et bourrés de vitalité et d'idées en tous genres.

En parallèle du récit,  se croisent avec une certaine maestria les enquêtes que mène le magicien et les tours qui ont fait sa renommée, et un contexte historique particulièrement anxiogène , de la construction de Berlin et de la situation économique et sociale du tout début du 20èsiècle.

Un divertissement haletant et ludique..on attend le 3ème volet visiblement situé à Bucarest avec une certaine impatience...