detoutes

Depuis mercredi dernier, est sorti  sur nos écrans écrans  le formidable "De toutes mes forces" , second long métrage de Chad Chenouga.

Michel, qui  a pu cotoyer de par ses activités,  ces jeunes en difficulté sociale et affective dont il est question , nous dit pourquoi il faut absolument aller le voir avant que le film ne soit balayé par les sorties cannoises  : 

 

de toutes mes forces 3

  De toutes mes forces, ce très beau film de Chad Chenouga qui sort deux semaines juste avant Cannes, en même temps qu'un tas de sorties techniques, c'est  un peu les quatre cents coups d’un chiot perdu sans collier.....

Ce chien perdu sans collier, c'est Nassim, qui  a toujours caché sa triste vie, ses amie du lycée huppé où il prépare le bac de français ne doivent pas savoir que sa mère est défaillante.
Lorsque celle-ci décède d’une overdose de médicament et que le jeune homme se retrouve en foyer il continue à dissimuler sa vie. Oui, il va bien , oui il habite chez un oncle qui a de l’argent, enfermé dans son mensonge, Nassim est pris en étau entre ses camarade aisés des beaux-quartiers et les ados fracassés du centre d’accueil.
De toutes mes forces
Beau film tendre et violent sur des adolescents en manque de repère, beau film cru et réaliste sur la dure vie de gosses à la dérive dont l’humour et la force de vie éclabousse un terne quotidien.
Devant cette oeuvre tour à tour  drôle et violente,  on sent d'emblée à quel point  le réalisateur Chad Chenouga,qui   s’est inspiré de sa propre vie et de sa trame intime, sait de quoi il parle, contrairement à d'autres cinéastes français qui ne maitrisent pas toujours le sujet qu'il traite ( non, non on ne balancera pas)..
Bon scénario, réalisation évidente et maitrisée, il y a du Despléchin chez Chad Chenouga qui a trouvé en Khaled Alouach,  (bouleversant de justesse pour son tout premier rôle au cinéma) son Jean-Pierre Léaud.
De toutes mes forces
Et puis bien sûr, il y a la formidable, tendre et lumineuse Yolande Moreau  en éducatrice plein de bienveillance ( NDLR : Michel a toujours un peu manqué de discernement au sujet de Yolande Moreau, c'est un de nos nombreux sujets de discorde à Baz'art :o)). 
Quel sacré bon film, à mon sens  bien meilleur et original que” la tête haute” qui était déjà pas mal ( euh, même mieux que cela, cher Michel),  et encore un film qui n’aura  très probablement pas le succès qu’il mérite.....
Espérons simplement  que ce bon  Monsieur Fremaux, vers lesquels tous les yeux des cinéphiles convergeront dès mercredi prochain,  avait d'excellentes raisons de ne pas le sélectionner dans une des deux sélections officielles dont il a la charge ( NLDR: verdict,  une fois qu'on aura vu tous les films français de la sélection?).