semaineet1

 

Sortie le 2 mai dernier chez BLAQOUT de  Une semaine et un jour. un film lumineux, drôle et léger à partir d’un sujet grave,  à savoir le deuil d'un enfant.

En Compétition à la Semaine Internationale de la Critique du Festival de Cannes 2016, ce  premier long métrage qui fait d’Asaph Polonsky un de ces nombreux cinéastes israéliens sur lequel il faudra compter à l'avenir.

Un film israélien  qui était sorti en salles de façon hélas beaucoup trop confidentielle en décembre dernier ( pas sûr que le mois de décembre soit idéal pour ce genre de films, mais passons)....

Une comédie douce amère étonnante et épatante qui nous fait découvrir un couple d'âge moyen 7 et 8 jours après la mort de leur fils unique, dans la tradition du “shiv’ha” (la période de deuil officielle du judaïsme).

Un sujet  casse-gueule pour à l'arrivée un beau film digne et singulier.

Film sur le deuil mais aussi sur la filiation les relations conjugales, la relation à l'argent, à la drogue, le film  apporte son lot de sourire et de délicatesse, 

Surprenant, drôle, surréaliste, touchant, et incroyablement poétique, le film évite totalement le pathos et le larmoyant pour aborder des sujets profonds et terribles sur un ton décalé et souvent fort drôle...

 

 

 

semaine

 

 

Bonus :

- COURTS MÉTRAGES DE ASAPH POLONSKY :
• IN BED AT 10 P.M. (2010, 16 MN) • SAMNANG (2013, 22 MN)
- LE FILM PRIMÉ À CANNES (4 MN) UNE RÉALISATION FONDATION GAN POUR LE CINÉMA