La-consolation-de-Flavie-Flament-Le-livre-de-poche"Hyptonisée par le gouffre, le coeur battant d'un mélange d'excitation et d'ffroi, je me suis risquée à faire un pas de plus. Alors que j'avais la pointe des pieds au dessus du précipice, jai ouvert les bras et un sanglot soudain est monté du tréfonds. J'ai cligné des yeux pour m'habituer à l'obscurité, à mesure que les larmes roulaient sur mes joues."

Lors de la sortie en grand format de son livre La consolation", Flavie Flament ne mentionnait à aucun moment le nom de l'illustre photographe qui l'avait violé  dans les années 80, lorsqu'elle avait 13 ans, par peur d'être attaquée en diffamation.

Depuis, le nom de David Hamilton a été livré à la vindicte populaire ,  plusieurs de ses victimes de l'époque ayant osé confirmer les accusations de Flavie et mis le sujet très graves de violences sexuelles sur mineurs sur la place publique permettant à la parole de se libérer.

Comme le déplore l'ancienne animatrice de TF1 dans la préface de la version poche de son livre qui vient tout juste de sortir  , le suicide d'Hamilton  le 25 novembre 2016 l'a profondément mise en rage, car même si les faits étaient prescrits , elle aurait aimé un aveu qui lui aurait permis de se libérer.

Car Flavie Flament a vécu une amnésie traumatique   pendant près de 30 ans et ce récit  bouleversant et sans concession aura eu une valeur carthastique évidente et aura également certainement  donne le  courage nécessaire  à tous ceux qui ont vécu la même chose d'entreprendre des nécessaires mais forcément douloureuses démarches.

"Déclaration de paix intérieure aux aullures de grenade dégoupilée", ce livre pudique et déchirant trace le combat d'une vie d'une animatrice qui avant ce livre avait l'image un peu lisse et fade liée à ses émissions de TV peu passionnantes et un mariage avec une personnalité publique ( Benjamin Castaldi) qui l'est encore moins..

Grâce à sa plume sensible, et ce témoignage qui sonde les tréfonds de son âme meurtrie, Flavie Flament montre à tout le monde qu'elle est une femme courageuse, tenace et d'une grande sensibilité dont l'apparente jovilaité n'était qu'un masque pour cacher les terribles blessures de l'enfance..