Visuel à plat couverture Maman mourra un jour

"Pourquoi me faut-il sans cesse vivre dans l'attente projeté comme un panti sur la toile anxiogène de l'avenir?"

 Il y a tout juste un an sortait sur nos écrans 'Tout s’accélère "un  de Gilles Vernet documentaire pédagogique et poétique qu'on vous avait chaudement recommandé.

Gilles Vernet est un ancien trader (devenu instituteur d’une classe de CM2  dans le 19e à Paris à mi-temps et scénariste ) qui a tout quitté de sa vie de dingue à 300 à l’heure, le jour où il a appris la maladie incurable de sa maman.

Le 13 avril dernier, Gilles Vernet a publié un  livre « Maman mourra un jour » qui est dans le prolongement de son documentaire.

 Vernet s'y lance dans une  diatribe contre ce monde trop speed où la vitesse est partout, et fait l'apologie de la lenteur,  du flegme et surtout de l'écriture et des vertus libératrices.

« Je visualise la densi urbaine, les lumières fluorescentes, omniprésentes, délirantes, l’agitation, lagglutination, la profusion, la pollution endémique des grandes villes. Lechapelet des litanies modernes : urgence, essoufflé, courir, efficacité, vite, records,
rapidité, gagner, optimiser, rentabilité Comment lhumani peut-elle se fourvoyer à ce point ?

On ne peut ne pas être totalement d'accord avec la vision un peu sombre et binaire  de l'auteur, reconnaissons que ce témoignage apporte une réflexion plutot profonde sur le lien qui nous unit aux gens qu’on aime, à notre maman, notre peur bleue de la mort , et toujours notre rapport  faussé au temps et à la société de consommation frénétique…

Un peu comme un Philippe Delerm, Vernet met en avant les plaisirs des petites gestes du quotidien retrouvés..Plaisant et utile pour une réflexion à engager avec nos proches..

 

Maman mourra un jour

Gilles Vernet

Récit / Témoignage

Sortie le 13 avril  2017

 17 €, Carnets Nord,
250 pages