Après vous avoir parlé ce matin de l'éblouissant Hollywood ne répond plus, on vous en remet une couche sur les livres sur le cinéma avec deux romans et une balade littéraire et cinéphilique qui nous parle de 7ème art et le font avec énormément d'intelligence et d'élégance, donc trois de livres de plus sur le cinoche à lire tranquillement les doigts de pied en éventail cet été :

 1. Cortex; Ann Scott ( éditions Stock)

9782234064737-001-T   " Du quinzième étage, l'horizon était incendié de grosses traînée spresque rouge vif sous le vaste ciel bleu marine, brûlante, et elle songeait que finalement, sa vraie force face à sa solitude continuelle n'était pas de supporter de se coucher et de se réveiller seule tout l'année; c'était d'encaisser seule la violence presque insoutenable de cette splendeur dévorante, même si Jeff se tenait à côté d'elle, parce que faute de savoir si ce miracle de l'avoir retrouvé allait durer, ellene pouvait pas se permettre de commencer à partager des émotions qui feraient se sentir à deux"

Un soir de grande messe du 7ème art au Dolby Theater, tout le gratin d'Hollywood, Meryl Streep, Brad Pitt, Léonardo Di Caprio , Julia Roberts, Al Pacino ) sont présents pour assister à la cérémonie des Oscars qui va débuter ..

Hélas,  une bombe explose  dans la salle et fait   d’innombrables victimes.

Ce n'est pas le tragique destin des stars qu'on va suivre mais celui de trois personnages de fiction, Angie, une jeune réalisatrice française, Russ, un vieux producteur californien, et Burt, un humoriste new-yorkais qu'Ann Scott va faire vivre  durant les quelques jours qui suivent ce terrible attentat .

"Je voudrais plus de la vie que le souvenir de ce qu'elle était avant."

Ann Scott questionne  notre rapport au cinéma,  et se demande ce qu'il resterait-il si les Dieux de cet olympe cinématographique étaient décimés, pour disserter sur le monde moderne et, en particulier, sur le rôle de l'image et d'Internet dans notre vie quotidienne. avec un regard souvent lucide, parfois désabusé mais toujours plein de force . Le travail formidable des secouristes est également bien mis en avant et on ne peut s'empecher de penser pendant toute la lecture aux tragiques attentats récents qui ont décimé les villes européennes.
Un bien beau roman que ce  "Cortex", qui sonde ce que devienne un monde sans ces stars légendaires qui nous servent de modèles et nous questionne sur la société du spectacle en géneral, avec un style ciselé et élégant.

                                                                         2. Intérieur Nuit, Marisha Pessl ( Folio)

G00566

"Je te rappelle qu’on est à New York. Si des gens avait découvert que le culte du diable était efficace, tous les petits requins un peu ambitieux de Wall Street le pratiqueraient dans leurs studios »

Mort d’une jeune femme dérangée. Pianiste prodige à treize ans, disparue de la scène médiatique depuis, fille de Stanislas Cordova cinéaste adulé et maudit dont le dernier interview, à Rolling Stone, date de 1977, Ashley Cordova se serait suicidée. Conclusion un peu hâtive pour le journaliste d’investigation Scott Mc Grath. Il n’oublie pas que quelques années plutôt, alors qu’il enquêtait sur le metteur en scène et l’odeur de soufre qui l’entoure, ce dernier avait ruiné sa carrière.

Alors, Scott décide de reprendre ses recherches, il va fouiller, creuser, disséquer les derniers jours de la jeune femme à Manhattan, au risque de découvrir la vérité. Le journaliste peut compter sur l’aide de Nora une jeune sdf préparant un CAP d’actrice et sur celle de Hopper un routard dégingandé, proche de la narcolepsie, traversé de fulgurances lorsqu’il se réveille.

Ce drôle de trio n’est pas le seul à mener l’enquête, Marisha Pessl interpelle le lecteur, il devient l’associé, le confident, le souffre-douleur du journaliste et pris au piège du roman il est, lui aussi, de plus en plus effrayé par ce qu’il découvre. Magie blanche, magie noire, conte Gothique, drame Shakespearien, tragédie Grecque en plein New York, la ville qui ne dort jamais.

Roman sur le pouvoir de la fiction, sur l’espoir et la crainte de la notoriété et plus encore, Marisha Pessl mène le lecteur par le bout du nez!

Dans ce fabuleux roman on y trouve pas mal de  David Lynch*,  un zeste de Kubrick*, du Dario Argento*, un peu de Billy Wilder *, une pincée de Sydney Pollack* finement saupoudré de Woody Allen*.

Bref, malgré toutes ces références, « Intérieur nuit » est un roman d’aujourd’hui parfaitement maitrisé et totalement passionnant.

3.A Rome avec Nanni Moretti, Paolo Di Paolo et Giorgio Biferali (Quai Voltaire/éditions de la table ronde),

I23491"Ce que j’aime à Rome, c’est la possibilité que me donne la ville de me promener à Vespa, et pas seulement l’été. Je peux errer dans la ville, sans but. Et puis il y a la lumière, celle de journées merveilleuses comme aujourd’hui, une lumière comme il en existe à mon avis peu au monde."

Voilà un ouvrage original et singulier qui change des biographies de réalisateurs classiques.

On le doit à Paolo Di Paolo ( dont on avait beaucoup aimé le roman  Tanta Vita il y a trois ans et et Giorgio Biferali deux grands amateurs du cinéma de Moretti, qui nous propose un fort une jolie  plongée dans la Rome de Nanni Moretti, entre guide touristique et analyse de films.

On a toujours associé Rome à Moretti, autant que Woody Allen à New York, surtout depuis Journal Intime, où l'image de Moretti zigzaguer en Vespa  est rentré dans l'imaginaire de tous les cinéphiles.

La première partie de ce Journal Intime , prix de la mise en scène à cannes en 1994 et longue balade en vespa dans les rues de Rome au mois d'août, est une ode au cinéma un hommage à Pasolini et également  une critique de l'urbanisme romain.

Ce que j'ignorais avant de lire ce livre c'est que sur les douze films du maestro,  onze films, ont été  tournés à Rome ( à part la Chambre du fils tourné à Ancome).

"Ce qui compte, c’est la familia­rité, la chaleur, l’acoustique, les bruits. Quand je trouve un endroit qui me plaît, je l’adopte et je ne vais plus que là."

Reprenant chronologiquement les  11 films de Moretti,  les deux auteurs recensent les lieux mis à l’honneur par le cinéaste et s’y rendent sur place pour reprendre les traces des personnages de ses films , et même les lieux les plus intimes et secrets lèvent leurs parts d'ombre sous la plume des deux auteurs, particulièrement inspirés...

Places, fontaines, terrasses, bancs publics,: l'angle choisi par les auteurs de ce beau livre est l'occasion de dresser un inventaire du cinéma de Moretti, entre politique, religion, gastronomie, famille....

A Rome avec Nanni Moretti-   collection Quai Voltaire, La Table Ronde, 2017, 170p – 40 photos incluses.

Découvrir la collection Quai Voltaire, aux éditions de la Table Ronde.

 

  Nanni Moretti arpente le pavé romain en Vespa dans «Journal intime» (1993).